Les Belgian Cats s'inclinent de justesse face au Japon après prolongation

La Belgique s'est inclinée face au Japon 75 à 77 après prolongation (mi-temps: 32-35, 68-68 à l'issue du temps règlementaire) pour son deuxième match de poule à la Coupe du monde de basket féminin dimanche à Santa Cruz de Tenerife.

Après la balade portoricaine la veille (86-36), les Belgian Cats ont fait douter les championnes d'Asie au terme d'un match plein qui a vu Ann Wauters (10 points) reprendre du service. Le coup est passé bien prêt, mais les Belges n'ont en rien démérité, seule la frustration de la défaite venait atténuer le sentiment d'un très bon match.

Après deux bonnes premières minutes, Emma Meesseman et Kim Mestdagh (1x3) avaient en effet déjà porté les Belges aux commandes (5-2). Avec Allemand, Delaere et Linskens, la Belgique posait bien son jeu et prenait les rebonds.

Ann Wauters montait au jeu dès la 5e minute (7-7), son apport à l'intérieur permettait de tenir le choc (10-12) face à des Japonaises qui s'installait petit à petit dans la rencontre avec un 2-7 partiel (12-17). Après le passage à 13-17 la 10e, le deuxième quart-temps voyait la Belgique concéder un premier écart (14-23) à la 13e d'autant qu'Emma Meesseman était en souffrance (1 sur 10 en première période, mais 9 rebonds).

Le temps mort de Philip Mestdagh était le bienvenu. Julie Allemand (13 points et 7 assists au total) et Kim Mestdagh (23 points pour finir) avec trois bombes successives ramenaient à 25-28 (15e). Le Japon avec Maki Takada (16 de ses 26 points avant la pause) restait cependant encore devant malgré une bombe de Julie Vanloo. Score à la mi-temps: 32-35.

Julie Allemand gardait le contact à la reprise (38-39) et Kim Mestdagh pour sa 6e bombe de l'après-midi permettait même aux Belgian Cats de passer devant à 46-43 à la 26e. Le Japon finissait le quart-temps en force avec un 0-7 (50-57, 30e).

Julie Allemand servait ensuite Meesseman qui retrouvait des couleurs (56-59) à l'entame de la dernière ligne droite. L'intérieure flandrienne finira sur un double-double (13 points et 18 rebonds).

Maki Takada faisait toujours aussi mal aux Belges et le Japon gardait ses distances (56-65, 34e). Les Belges ne voulaient rien lâcher. Marjorie Carpréaux, Kyara Linskens puis Julie Allemand faisaient 66-65 à deux minutes du terme. Linskens faisait encore 68-65 mais le Japon égalisait à trois points (68-68). La dernière minute était intense mais le score en restait là ouvrant la porte d'une prolongation.

Kim Mestdagh poussait celle-ci d'un nouveau tir lointain (son 7e sur 11). Le Japon égalisait de la même manière (71-71). Allemand devait sortir pour le compte à 5 fautes à 2 minutes 24 du terme (73-73). Un tournant. Yuki Miyazawa (21 points) en profitait pour faire 73-76. Ann Wauters ramenait à 75-76 à soixante secondes du terme, mais le money-time n'était pas mis à profit par les Belges. Le Japon l'emportait ainsi 75-77 pour prendre option sur la 2e place du groupe.

Après une journée sans match lundi, la 3e et dernière rencontre du groupe opposera la Belgique à l'Espagne mardi à 21h00 à San Cristobal de la Laguna dans la principale salle de ce 18e championnat du monde. Les Espagnoles affrontent Porto Rico en soirée (21h00). Un succès espagnol, plus que probable, assurera la place de barragiste mercredi pour les Belges, avec l'objectif de rejoindre les quarts de finale.

L'Espagne, vice-championne olympique, vice-championne du monde et championne d'Europe, avait battu le Japon samedi 84-71.