Pour le Bureau du Plan il est fort probable que l’offre d’électricité ne sera pas suffisante en novembre

"Il est fort probable qu’il y aura des coupures d’électricité dans certaines communes en novembre", c’est ce qu’a déclaré le Bureau du Plan un organisme indépendant qui réalise des études et des prévisions sur des questions de politique économique, sociale et environnementale. En novembre seul un de nos sept réacteurs pourra fournir de l’électricité, tous les autres seront en maintenance.

Le Bureau du plan a fait des prévisions en cas de forte chute de températures en novembre. "Le risque que certaines communes ou une série de zones soient temporairement privées de courant s’est accru" a expliqué Danielle Devogelaer, du Bureau du plan à la VRT.

"C’est une option dont nous devons tenir compte en novembre car l’offre d’électricité ne sera pas toujours suffisante pour répondre à la demande".

Légalement nous pouvons avoir des pannes d'électricité pendant environ trois heures par an. Mais l'indisponibilité de 6 de nos 7 réacteurs nucléaires augmente ce risque.

"Nous voyons que le nombre d'heures va augmenter de manière significative", explique Danielle Devogelaer. "D’après le contexte légal, cela ne peut excéder trois heures. Nous constatons qu'en raison de la situation dans laquelle se trouvent six réacteurs nucléaires, le nombre d'heures de coupure augmentera considérablement et nous estimons qu'il pourrait être de l'ordre de 20 heures".

Et il n’est même pas nécessaire que le mois de novembre soit exceptionnellement froid pour avoir des problèmes. Une comparaison avec le mois de novembre de l'année dernière est éclairante.

"En novembre de l'année dernière, ce n'était ni un mois extrêmement humide ni froid (aucun jour de gel n'a été mesuré à Uccle, il y en a normalement 5 en novembre ndlr.). Pourtant nous avions déjà une consommation de 13 gigawatts. Lorsque nous constatons qu'en novembre de cette année, de nombreux réacteurs nucléaires seront hors service on risque bien de franchir la limite. C'est possible, mais il faudra vraiment réduire un peu notre consommation d'électricité, surtout le soir", ajoute Danielle Devogelaer.
 

Les plus consultés