Des candidats francophones dans plusieurs communes flamandes sans facilités

Toujours très présents dans les communes à facilités linguistiques, des candidats francophones seront également de la partie lors des scrutins communaux du 14 octobre dans au moins huit communes de la périphérie de Bruxelles privées de ces facilités.

A Zaventem, des candidats se présentent sur une liste Union des Francophones (UF) tirée par Véronique Pilate (DéFI). A Beersel, une autre candidate DéFI, Lauren Kolinsky, emmènera la liste "Union Beersel" (UB).

A Overijse, la liste "Overijse plus", sera composée de candidats MR, cdH, et de quelques indépendants. Selon la présidente de DéFI périphérie, Sophie Rohonyi, la présence de la formation amarante sur cette liste a été rejetée, car les ex-FDF sont considérés comme "infréquentables" aux yeux du CD&V et de l'Open VLD à qui Overijse plus veut "plaire à tout prix". DéFI ne déposera toutefois pas de liste distincte, "pour ne pas diluer les voix francophones".

A Dilbeek, il y aura une liste UF emmenée par le chef de file local de DéFI, Daoud Azam. Idem à Grimbergen - liste emmenée par Jean De Wit (DéFI) -, à Hal - liste francophone tirée par la cheffe de file locale de DéFI, Bernadette Cowé -, à Leeuw Saint Pierre - liste d'union francophone emmenée par la cheffe de file DéFI, Inès Torluccio - et à Vilvorde - liste UF tirée par le chef de file DéFI, Ntonga Monsempo.