Mais où sont passées toutes les pièces d'un et deux centimes ?

La Belgique connait une pénurie de pièces d'un et deux centimes mais n'est pas autorisé par l'Europe à produire des pièces supplémentaires, rapportent La Dernière Heure et Het Laatste Nieuws lundi. "Il est vrai qu'il y a une pénurie", confirme le porte-parole du SPF Finances, Francis Adyns. Les premiers signes de pénurie ont été remarqués en juillet et les commerçants commencent à la ressentir depuis lors.

"Ce déficit n'est pas de notre faute", assure M. Adyns qui explique que "la Banque centrale européenne a décidé qu'aucune nouvelle pièce de un et de deux cents ne devait être frappée pour le moment, et nous devons l'accepter".

L'année dernière, alors qu'une pénurie menaçait déjà, la Belgique avait pu mettre en circulation 60 millions de nouvelles pièces, mais cette option est aujourd'hui exclue. "L'Europe pense qu'il y a suffisamment de pièces disponibles", déclare M. Adyns.

Il y a en fait des centaines de millions de centimes en Europe, cependant, ils ne sont guère en circulation. Il est crucial que la Belgique trouve un moyen de remettre en circulation toutes ces pièces dormantes. "Nous réfléchissons à cela", déclare le ministère des Finances.

L'option pourrait être d'organiser une campagne nationale qui inviterait tous les Belges à rapporter massivement leurs pièces rouges à la banque. Le ministre de l'Économie Kris Peeters (CD&V) travaille aussi sur un projet de loi qui obligerait les commerçants à arrondir les prix.