Gand voudrait doubler le volume du SMAK

La ville de Gand (Flandre orientale) étudie actuellement comment exposer une plus grande partie de la précieuse collection du Musée municipal d’art actuel (SMAK), fondé en 1957 en tant que Musée d’art contemporain. La direction du musée a sélectionné 500 pièces maîtresses des 2.000 œuvres d’art en sa possession. Mais une étude de volume réalisée par le bureau d’architectes OYO a démontré que pour présenter ces œuvres de façon (semi) permanente, le SMAK devrait pratiquement doubler de volume.

Le scénario des travaux n’a pas encore été dessiné et les coûts n’ont pas encore été évalués. Mais la direction du SMAK sait maintenant qu’il lui faudrait 205.500 m³ de volume pour exposer les 500 œuvres qu’elle a sélectionnées.

Actuellement, le SMAK est logé dans un bâtiment qui prend de l’âge, situé dans le Parc de la citadelle à Gand. Il n’est pas non plus complètement isolé. Son extension pourrait se faire dans le bâtiment principal, en souterrain ou dans le hall des Floralies. Philippe Van Cauteren (photo), directeur du Musée, souligne que le SMAK a vraiment besoin d’espace supplémentaire.

"Le principal, c’est la collection. Pas le bâtiment qui se trouve autour”. Une fois le Musée municipal d’art actuel rénové, des artistes tels que Joseph Beuys, Berlinde De Bruyckere et Michaël Borremans y recevraient leur propre salle.

L’étude du bureau OYO sera remise à la nouvelle équipe qui reprendra la gestion de la ville à la suite des élections communales du 14 octobre.