Kurt Desplenter

Un projet transfrontalier d’intégration des migrants lancé à Ostende

La province de Flandre occidentale (photo), la Wallonie et la région des Hauts-de-France ont lancé ce mardi à Ostende un programme de coopération transfrontalière pour améliorer les conditions d'intégration des migrants. La collaboration se passe dans le cadre du projet européen "AB - Réfugiés - Social". Ce programme permettra de créer des réseaux franco-belges d'accompagnement des migrants en interprétariat, en santé mentale et en médiation.

Des équipes seront formées en France et en Belgique pour gérer les traumatismes, comprendre les situations et orienter les personnes dans leurs démarches administratives. Des migrants ayant réussi leur intégration en France ou en Belgique deviendront des "ambassadeurs" pour aider les primo-arrivants.

Des sessions d'activités citoyennes, sociales, éducatives et sportives seront mises en place pour les jeunes et mineurs non accompagnés, en mettant l’accent sur l'apprentissage de la langue du territoire.

Le montant de ce projet, qui s'étale sur un peu plus de trois ans, s'élève à près de 1,4 million d'euros, dont la moitié provient des fonds européens Feder. La Wallonie y injecte 200.000 euros. Elle s'appuie notamment sur le Centre de référence en santé mentale (CRéSaM) et sur le SeTIS wallon (Service de traduction et d'interprétariat social). "Le projet propose des activités qui n'existent quasiment pas aujourd'hui dans les régions concernées", souligne la ministre wallonne de l'Action sociale Alda Greoli.

"La France, la Wallonie ou la Flandre sont toutes trois confrontées à un contexte migratoire identique et à des problématiques similaires d'intégration des primo-arrivants. Le fait que ces régions transfrontalières s'unissent permettra incontestablement de gagner en efficacité pour mieux intégrer ces migrants", conclut la ministre.

Trois projets en Flandre

Pour la Flandre, trois projets ont été mis sur pied. Il y aura ainsi une feuille de route pour l’accueil des migrants et leur trajet de citoyennisation. Un réseau de traducteurs et interprètes y sera associé.

Le programme "Mindspring" devra veiller à ce que réfugiés qui ont migré récemment ne développent pas de stress post-traumatique, et les encourager à se construire un avenir. Enfin, une expérience sera menée en Flandre dans le domaine de la stimulation aux langues.