Chargement lecteur vidéo ...

Marghem: "Personne ne peut garantir qu’il n’y aura pas de plan de délestage cet hiver"

La ministre fédérale de l’Energie, Marie-Christine Marghem (MR), était invitée mercredi soir sur le plateau de l’émission Terzake (VRT) dans le cadre du risque de pénurie d’électricité qui plane sur la Belgique en novembre prochain. 

La ministre a admis être impuissante "d’une certaine manière", par rapport à la gestion que choisit d’appliquer Electrabel envers le marché. Au cours de l’entretien (lors duquel les questions étaient posées en néerlandais et les réponses données en français), Marie-Christine Marghem a par ailleurs déclaré que "tous les gens honnêtes, qui regardent la situation dans la vérité de ce qu’elle est, ne peuvent pas garantir à 100% que le risque de mise en œuvre d’un plan de délestage est de zéro".

D’après l’analyse du gestionnaire du réseau de transport d'électricité, une capacité supplémentaire de 1.600 à 1.700 MW est nécessaire pour contrer le risque de pénurie d'électricité cet hiver. Pour Elia, la situation "est d'une ampleur inédite". "Avec l'indisponibilité inattendue et pour une longue durée des réacteurs Doel 1, Doel 2, Tihange 2 et Tihange 3, ce sont 3.000 mégawatts (MW) de capacité nucléaire qui disparaissent jusqu'à mi-décembre". 

Visionnez ci-dessus l'interview de la ministre Marie-Christine Marghem.