Plus d'un quart des "nouveaux électeurs flamands" souhaitent un leader autoritaire

Plus d'un quart (26%) des "nouveaux électeurs flamands" ne croient plus que la démocratie est la meilleure forme de gouvernance. Ils préfèreraient un leader autoritaire. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par la VRT auprès d’un groupe de jeunes flamands âgés de 18 à 23 ans et qui voteront pour la première fois, lors des élections communales du 14 octobre.

Le 14 octobre prochain, tous les Flamands âgés de plus de 18 ans doivent se rendre aux urnes. Les dernières élections ont eu lieu en mai 2014, il y a plus de 4 ans. Cela signifie que pour la première fois, un grand groupe d'électeurs se présentera, des jeunes qui votent pour la première fois de leur vie. Au total, cela concerne environ 360.000 Flamands, âgés de 18 à 23 ans. La VRT a réalisé une étude sur un échantillon représentatif de ces jeunes.

Qui est votre bourgmestre ?

Prenons comme exemple la plus grande ville flamande, Anvers. Pour notre sondage cela représente 84 jeunes.

62% des personnes interrogées savent que leur bourgmestre fait partie de la N-VA, 48% avouent ne pas savoir qui est le bourgmestre, 39% savent que c’est Bart De Wever. En ce qui concerne la coalition au pouvoir, 45% savent que la N-VA en fait partie, 20% citent aussi le CD&V, 14% l’Open VLD, 14% des jeunes sont convaincus que les écologistes de Groen en font partie (ce qui n’est pas le cas) et 7% citent même le Vlaams Belang (qui ne fait pas partie non plus de la coalition à Anvers).

Intérêt pour la politique

A noter que ce sont surtout les nouveaux Belges qui s’intéressent le plus à la politique. L’engagement des personnes d’origine étrangère dans des organisations de la société civile le prouve également. Plus d'un tiers des jeunes "nouveaux Flamands" sont engagés dans un parti, un mouvement environnemental ou un mouvement pour la défense des droits de l'homme. Pour le groupe général des jeunes qui vont voter pour la première fois, cet engagement n’est que de 20%.

Il est frappant de constater qu'un quart des jeunes ne croient plus que la démocratie est la meilleure forme de gouvernement. 26 % optent explicitement pour un dirigeant autoritaire. Dans le cas des jeunes en formation professionnelle, ce sont même 50% qui le pensent.

Plus de la moitié des jeunes trouvent les élections ennuyeuses, et même parmi les jeunes qui s'intéressent à la politique, cela reste 30%.

Quels sont les thèmes qui intéressent les jeunes ?

Les thèmes qui déterminent le comportement électoral des jeunes sont : l’environnement, la sécurité et la réduction de la pauvreté. Pour presque tous les jeunes, l'environnement et le climat sont les thèmes le plus important, tant pour les hommes que pour les femmes ainsi que pour les "nouveaux Flamands". Il est toutefois frappant de constater qu'un tiers des jeunes ne savent pas quel parti correspond le mieux à leurs préférences thématiques.

Le comportement électoral de leur parents ne donne pas plus d’indications. La moitié des jeunes ne savent pas pour qui leurs parents vont voter. Et seuls 40 % de ceux qui le savent suivent le comportement électoral de leurs parents.

Les deux tiers des jeunes ne savent pas encore pour qui ils vont voter. Cette indécision est liée au manque d'intérêt pour la politique. Parmi les jeunes qui s'intéressent beaucoup à la politique, la moitié savent pour qui ils vont voter le 14 octobre.

Cette enquête d’opinion de la VRT a été menée du 4 mai au 5 juin derniers auprès d'un échantillon représentatif de 868 jeunes, soit bien avant que les élections communales ne soient devenues un thème d'actualité. Cela pourrait fournir une explication. A titre de comparaison, deux tiers de tous les Flamands disent aujourd’hui savoir pour qui ils voteront dans quelques semaines.