Grosse mobilisation contre la réforme des pensions du gouvernement Michel

La journée d'actions organisée par le front commun syndical (CSC-FGTB-CGSLB) contre les plans du gouvernement fédéral en matière de pensions a des répercussions sur les transports en commun. A Bruxelles, les métros de la ligne 1 prolongée jusqu'à Erasme sont les seuls à circuler. Cette situation va perdurer toute la journée, selon la Stib. Les bus Tec et De Lijn sont également fortement perturbés.

 

Les syndicats socialiste, chrétien et libéral ont massivement manifesté mardi dans les rues d'Anvers. A l'arrivée de la manifestation sur la Groenplaats, des discours ont été adressés aux militants.

Une grosse tête caricaturale du Premier ministre Charles Michel et une bannière avec le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever affublée du slogan "bourgmestre des riches" ont été baladées dans le cortège. Un groupe de travailleurs de Mora de Mol, où 97 emplois sont menacés depuis début septembre, se trouvait aussi parmi les manifestants. A Hasselt, environ 4.000 personne ont défilé dans les rues

A Bruxelles, les métros de la ligne 1 roulent avec une prolongation jusqu'à Erasme. Les autres lignes de métros ne sont pas desservies mais des navettes de bus effectuent la liaison entre Simonis et De Brouckère. Huit lignes de trams (3, 4, 7, 8, 9, 51, 82 et 92) et huit lignes de bus (20, 21, 29, 34, 71, 78, 87 et 95) sont également exploitées.

En Flandre, c'est dans le Brabant flamand, à Anvers ainsi qu'à Gand et à Hasselt que les transports en commun De Lijn sont les plus perturbés. Les trains de la SNCB ne sont eux pas impactés par les actions syndicales.

Le front commun dénonce les réformes projetées par le gouvernement fédéral en matière de pensions, notamment pour déterminer quels métiers seront considérés comme pénibles, ainsi que contre le relèvement de l'âge de la pension à 67 ans. Des manifestations sont prévues dans tout le pays. Outre les transports, plusieurs arrêts de travail sont aussi attendus dans les administrations et entreprises.

Environ 4.000 manifestants à Gand, 500 à Louvain

Plusieurs milliers de manifestants, environ 4.000 selon les syndicats, se sont réunis à Gand pour une manifestation contre la réforme des pensions. Les militants se sont réunis devant le service fédéral de pensions et défileront vers la Kramersplein.

Malgré le temps maussade, des milliers de personnes affluaient depuis la gare de Gand-St-Pierre. La manifestation doit déboucher sur la Kramersplein vers midi.
A Louvain, environ 500 militants des trois grands syndicats ont mené une action, mardi, sur la Martelarenplein, dans le cadre de la journée d'action contre la réforme des pensions du gouvernement fédéral.

Les passants ont pu découvrir le processus de vieillissement en revêtant une combinaisons qui simule les inconvénients physiques liés à la vieillesse. Une application a aussi permis aux gens de voir à quoi ils ressembleront lorsqu'ils seront âgés.

"Les gens ont ainsi pu découvrir par eux-mêmes qu'il n'est pas possible de travailler jusqu'à 67 ans lorsqu'on a un métier physique comme ouvrier de construction, infirmière, instituteur maternel ou employé de magasin", explique Marijke Marsoul (ABVV).