Quinze sympathisants nazis parmi les candidats Vlaams Belang

Au moins 15 candidats du Vlaams Belang peuvent être soupçonnés de sympathies nazies, selon une enquête de Het Laatste Nieuws relayée également par De Morgen, mardi. Il ne s'agit pas de déclarations de soutien à des groupes d'extrême droite comme Schild & Vrienden, mais de "likes" pour Adolf Hitler et pour un terroriste reconnu.

Dix des candidats du parti extrémiste Vlaams Belang, dont deux têtes de liste, se livrent sur les réseaux sociaux à des sympathies pour Tomas Boutens, un ancien militaire qui a été reconnu coupable de terrorisme il y a cinq ans. Il a dirigé le groupe néo-nazi "Bloed, Bodem, Eer en Trouw" et a planifié des attaques afin de garder la Flandre "blanche".

Il voulait également assassiner Filip Dewinter (Vlaams Belang) afin de déclencher une guerre civile qui devait mener à un gouvernement de droite. Voir des candidats du Vlaams Belang soutenir ce type de personnalités est d'autant plus frappant que le parti a appelé récemment à la peine de mort pour les terroristes, écrit Het Laatste Nieuws.

Le journal a aussi trouvé cinq candidats dont une tête de liste qui "aiment" Adolf Hitler et d'autres expressions nazies.

Le Vlaams Belang affirme qu'il va lancer une procédure disciplinaire à l'encontre de toutes les personnes impliquées. Mais les retirer des listes n'est plus possible, selon le parti d'extrême droite.