Flip Franssen

Mauvaise année pour les agriculteurs flamands

Le secteur flamand de l’agriculture et l’horticulture voit cette année son chiffre d’affaires baisser de 6% pour atteindre un total de 5,2 milliards d’euros. C’est ce qu’indiquent les résultats annuels du syndicat Boerenbond. En même temps, les coûts pour le secteur ont augmenté de 2% cette année. Les fermiers gagnent trop peu pour leurs produits, indique le Boerenbond, qui réclame des prix équitables. Ce qui ne veut pas nécessairement dire que ce doit être le consommateur qui paie davantage.

La diminution du chiffre d’affaires affecte tant le secteur des fruits et légumes que celui des produits animaux, indique le syndicat Boerenbond. Dans le premier secteur, la production a diminué cette année en raison de la sécheresse, alors que dans le second la baisse des revenus est liée à la chute des prix pour la viande porcine et le lait.

A cela s’ajoute que le consommateur flamand achète de moins en moins de viande de bœuf fraiche. Il consomme en moyenne 20% de moins qu’en 2010.

L’an dernier, on avait encore constaté une légère reprise du chiffre d’affaires dans l’agriculture et l’horticulture en Flandre, mais cette tendance ne s’est pas consolidée. Et pour aggraver encore les choses, la baisse du chiffre d’affaires s’accompagne d’une augmentation des coûts dans le secteur, de 2% environ. Les principaux postes de dépenses sont la nourriture pour le bétail et l’énergie.

Le Boerenbond tire donc la sonnette d’alarme : les prix pratiqués actuellement dans l’agriculture et l’horticulture en Flandre sont trop bas. Il faut introduire des prix équitables. Ce qui ne veut pas dire que le consommateur doit débourser davantage pour les produits des agriculteurs, mais plutôt que les marges comptées dans toute la chaîne entre le producteur et le consommateur doivent être réparties de façon plus équitable.

FLIP FRANSSEN