Barrages pour la Coupe du monde dames: les Red Flames concèdent un partage face à la Suisse

Les Red Flames étaient à la fois fières de leur rencontre face à la Suisse en match aller des barrages pour la Coupe du monde de football féminin, mais aussi déçues d'avoir encaissé le but égalisateur (2-2) à trois minutes de la fin. Face aux solides suissesses, les Belges n'ont pas démérité, mais elles devront aller chercher leur qualification en terre helvétique mardi.

Ives Serneels avait entamé la rencontre dans la même composition que lors de la dernière rencontre de poule contre l'Italie (2-1) il y a un mois. Nicky Evrard a reçu encore la préférence dans les buts par rapport à Justien Odeurs. Les Belges débutaient on ne peut mieux grâce à Janice Cayman qui ouvrait déjà la marque dès la 5e minute de jeu (1-0). Evrard, précisément, devait sortir le grand jeu au quart d'heure devant Bachmann après avoir déjà capté une tête de Bühler quelques minutes plus tôt.

Davinia Vanmechelen trouvait le poteau à la 24e minute et Tessa Wullaert frappait juste à côté d'un tir croisé à la 33e, de quoi conforter les Belges dans leurs positions.

L'entrée au jeu d'Alisha Lehmann à la mi-temps portait ses fruits pour les Suisses qui égalisaient à la 56e avec la complicité bien involontaire de Davina Philtjens (1-1). Les Red Flames ne tardaient pas à réagir par une belle frappe de Laura Deneve à l'heure de jeu (2-1) pour redonner l'avantage à la Belgique à la 60e. La gardienne suisse sortait un nouveau ballon sur coup franc de Wullaert (65). Les joueuses d'Ives Serneels étaient reparties de l'avant.

Las, la Suisse (FIFA 18) parvenait à égaliser, toujours par Alisha Lehmann, à 3 minutes du coup de sifflet final offrant à son pays un bon résultat en vue du match retour prévu mardi (19h00) à Biel en Suisse.

Le vainqueur de Belgique/Suisse affrontera dans un second barrage début novembre (5 et 13) soit les Pays-Bas (FIFA 9), champion d'Europe, soit le Danemark (FIFA 13), vice-champion d'Europe, dont le gagnant ira à la Coupe du monde en France l'an prochain (7 juin au 7 juillet 2019). Les Néerlandaises ont battu le Danemark 2-0 (mi-temps: 2-0) vendredi dans leur match aller restant sur une 7e rencontre consécutive sans encaisser de buts (pour 19 inscrits).

Deuxième de son groupe de qualification derrière l'Italie, la Belgique, 23e mondiale au classement FIFA, s'était hissée pour ces barrages grâce à une place parmi les quatre meilleurs deuxièmes.

Fières mais déçues

"On est déçus, parce qu’on menait encore à cinq minutes de la fin, mais nous avons joué un bon match je pense", a estimé Ives Serneels, le sélectionneur national. "Il faut savoir contre qui on joue aussi. Ce n'est pas n'importe qui. On savait les Suissesses très costaudes, physiquement, avec de très bonnes individualités. Mais on l'a vu aussi, cela s'est joué sur des détails. Les deux équipes ont eu leurs chances. Notre gardienne a dû sortir quelques ballons, on a pu marquer. Nous allons analyser cela avant le match retour et peut-être adapter certaines choses. On peut être fier de la manière aujourd'hui même si on a eu trop de respect par moment pour les Suissesses. Nous pouvons aller en Suisse mardi avec de la confiance. On aurait préféré gagner, c'est sûr, mais j'avais dit aussi qui si nous ne  repartions pas avec une défaite, ce serait un bon résultat. A nous de bien récupérer pour être le plus frais possible mardi, ce sera du 50-50."

Nicky Evrard, dans les buts belges, a dû sauver quelques ballons chauds, mais était du même avis que son entraîneur. "Je pense que l'on a joué une bonne rencontre. On a mené deux fois au score, mais c'est vrai que c'est dommage d'avoir encaissé deux fois un peu de la même manière. Il y a eu un peu d'incompréhension en défense. On aurait préféré gagner c'est sûr, pour être dans une meilleure position avant le match retour. Mais il n'y a encore rien de mal fait et on a notre sort entre les mains toujours."

Laura De Neve, auteur du deuxième but, maintenait aussi "que tout reste possible pour le match retour. Mardi, nous aurons une nouvelle chance. Il ne faut pas être négatif après la rencontre de ce soir. La Suisse est prenable, j'en suis sûr. On a mieux joué et elles ont juste profité de nos fautes."