Maxime Anciaux - All rights reserved

Elections 2018 : comment les partis politiques vous ciblent grâce à vos données Facebook

Les partis politiques flamands ont massivement diffusé des publicités personnalisées ces derniers mois sur Facebook. C’est en tous cas ce qui ressort d’une étude menée par les rédactions de la VRT et du quotidien De Tijd. Un panel de plus de 1.500 promotions nous apprend notamment que les électeurs de la N-VA sont une cible privilégiée. 

Si vous avez entre 35 et 64 ans et que vous lisez le journal De Morgen, il est fort probable que vous avez vu s’afficher sur votre fil d’actualité une publicité pour le parti écologiste Groen. Peu après le reportage de l’émission ‘Pano’ sur le groupe d’extrême droite ‘Schild & Vrienden’, la formation de gauche radicale PVDA a quant à elle ciblé les personnes de 17 à 35 ans intéressées par le féminisme.

Ces informations personnelles sont facilement accessibles sur Facebook. Les publicités ciblées constituent en effet le cœur du business modèle du réseau social. Toutes les données sont prises en compte : votre âge, votre sexe, vos intérêts ou votre lieu de résidence.

Aujourd’hui, tous les partis flamands, sans exception, en font usage pour vous atteindre en vue des élections du 14 octobre. D’après les résultats de l’enquête de la VRT et du Tijd, les formations politiques se basent principalement sur votre lieu de résidence. Pas étonnant, étant donné qu’il s’agit d’un scrutin communal. Une publicité pour la N-VA d’Anvers ne sera dès lors utile que si les citoyens visés habitent la métropole. 

Cap sur les partis concurrents

Les partis politiques ont également tendance à cibler les ‘fans’ des partis concurrents. L’Open VLD a ainsi mis en avant le thème de l’énergie renouvelable afin d’atteindre les électeurs qui montrent de l’intérêt pour Groen. Quand il s’agissait de la réforme des pensions, les libéraux se sont davantage adressés aux électeurs potentiels de la N-VA.

Le CD&V, le Vlaams Belang, et dans une moindre mesure le SP.A, tentent eux aussi d’appliquer cette tactique. Tout comme les libéraux flamands, les chrétiens-démocrates essaient principalement d’attirer les voix de Groen et de la N-VA. De son côté, le parti d’extrême droite mise fortement sur les électeurs des nationalistes flamands, et englobe des thèmes tels que la migration, le voile à l’école ou la pauvreté. Le Vlaams Belang cible également les lecteurs du Nieuwsblad et de Het Laatste Nieuws, les deux quotidiens les plus populaires de Flandre.

La stratégie du parti d’extrême droite semble porter ses fruits, puisqu’en l’espace d’un an, sa page Facebook est passée de 80.000 à 224.000 abonnés. La formation de Tom Van Grieken devance désormais celle de Bart De Wever et est devenue la plus populaire sur le réseau social. 

Méthode d’enquête

Début juin, la VRT et De Tijd ont fait appel à leurs lecteurs pour installer le programme de l’organisation journalistique américaine, ProPublica, qui permet de rassembler les promos politiques qui apparaissent sur les fils Facebook. Environ 350 Flamands ont installé l’outil, ce qui a permis de récolter plus de 1.500 publicités ciblées.