Le prix du carburant au plus haut, mais les Néerlandais font tout de même le plein chez nous

Vous l’aurez sans doute remarqué : les prix à la pompe sont très élevés pour le moment. Le diesel n’a même jamais été aussi cher. Mais à la frontière avec les Pays-Bas, la stations-services sont prises d’assaut par les Néerlandais. Le litre d’essence y est en effet jusqu’à 30 centimes moins cher que chez nos voisins. 

A Maasmechelen (Limbourg), les voitures immatriculées aux Pays-Bas font la file pour faire le plein. "Je suis venu spécialement, à cause du prix", témoigne Bert Spoelstra. "Il y a une grande différence par rapport à chez nous", souligne le conducteur néerlandais, qui a dans la foulée prévu deux bidons à remplir.

En Belgique, le litre d’essence est à 1€40. Quelques kilomètres plus loin, de l’autre côté de la frontière, il s’affiche à 1€64. Résultat : les stations-services le long de l’autoroute néerlandaise sont désertes. 

"Tourisme du carburant"

"La fluctuation des prix entre différents pays voisins, comme les Pays-Bas mais aussi l’Allemagne et le Luxembourg, crée une sorte de "tourisme du carburant", souligne Danny Smagghe, de l’organisation Touring. "Les gens qui habitent à la frontière vont donc regarder où se trouvent les prix les plus favorables pour aller faire le plein".

Notons que le diesel est légèrement moins cher aux Pays-Bas. En Belgique, son prix n’a d’ailleurs jamais été aussi élevé. "C’est lié aux accises qui ont été augmenté", explique Danny Smagghe. "C’est une mesure du gouvernement pour aligner les prix de l’essence et du diesel. Le prix du diesel a dès lors connu une hausse".