De Wever : "Un changement de pouvoir à Anvers peut avoir des conséquences en Flandre et au fédéral"

Le 14 octobre prochain, tous les regards seront rivés sur les résultats du scrutin local à Anvers. Le bourgmestre Bart De Wever (N-VA) voudrait idéalement pouvoir reconduire sa majorité avec le CD&V et l’Open VLD. Selon lui, la métropole est devenue la capitale politique de la Flandre. Un changement d’administration pourrait dès lors avoir un impact aux niveaux régional et fédéral. Son principal adversaire, Wouter Van Besien (Groen) voudrait à l’opposé pouvoir "dresser un mur" entre Anvers et la politique nationale. 

Les élections communales de ce dimanche sont considérées par beaucoup comme un prélude au scrutin régional et fédéral de mai prochain. La formation de la prochaine coalition à Anvers reflèterait plus particulièrement les majorités à venir au niveau national.

D’après le bourgmestre Bart De Wever, qui s’exprimait au micro de Radio 1 (VRT), "Anvers est devenue ces dernières années la capitale politique de la Flandre. "Ce qui se passe ici retentit sur la Place des Martyrs et la Rue de la Loi", souligne-t-il.

D’aucuns ont perçu cette déclaration comme une forme de pression de la part du leader de la N-VA sur ses partenaires de coalition. Une opinion que Bart De Wever ne partage pas : "Il s’agit de réalisme politique. Un changement d’administration à Anvers aura peut-être des conséquences aux niveaux fédéral et régional. Sans doute pas dans l’immédiat, mais certainement dans six mois", a-t-il avancé, ajoutant que ses partenaires de majorités n’avaient pas été "extraordinairement loyaux" envers lui durant la campagne.

Un éventuel changement de pouvoir à Anvers pourrait provenir de Wouter Van Besien, tête de liste de Groen, et principal adversaire du bourgmestre en place. Le candidat des écologistes flamands continue d’exclure toute négociation de coalition avec la N-VA dans la métropole. "Je voudrais réellement dresser un mur entre Anvers et la politique nationale", a-t-il déclaré. "Les Anversois méritent un processus décisionnel qui concerne la ville. Il ne peut s’agir de petits jeux politiques entre les partis nationaux". Une position que Bart De Wever qualifie de "naïve".