Suspicion de fraude : Des agents de joueurs, le FC Malines et des arbitres principalement visés par la justice

Lors d'une conférence de presse du parquet fédéral, ce jeudi après-midi, on a appris que ce sont surtout les agents de joueurs Mogi Bayat et Dejan Veljkovic, le FC Malines et les arbitres Bart Vertenten et Sébastien Delferière qui semblent les plus visés par la vaste enquête de la justice dans le monde du football belge.

Vingt-huit personnes ont été interceptées mercredi en Belgique et quatre à l'étranger à la suite des 44 perquisitions menées en Belgique et 14 à l'étranger visant des protagonistes du championnat de football de division 1A. Vingt-deux d'entre elles ont été conduites devant le juge d'instruction. Une personne supplémentaire a encore été privée de liberté ce jeudi matin, a indiqué le parquet fédéral.

A ce stade, le juge d'instruction du Limbourg en charge de l'affaire a inculpé quatre personnes pour participation à une organisation criminelle et corruption privée active et passive. Elles ont toutes été libérées sous conditions. Une cinquième personne, dénommée T.S., a été placée sous mandat d'arrêt pour blanchiment d'argent, pour participation à une organisation criminelle et corruption privée active et passive.

A l'étranger, quatre personnes ont été interceptées et le juge d'instruction a décerné un mandat européen pour deux d'entre elles: U.J. et N.P.

En Belgique, divers objets ont été saisis mercredi: des montres de luxe, des bijoux et de l'argent liquide. Des boites vides ayant contenu des montres de luxe d'une valeur totale de 8 millions d'euros ont également été trouvées.

Lors des perquisitions menées mercredi à l'étranger, des documents et des avoirs sur des comptes bancaires et dans des coffres-forts ont été saisis, pour un total de 3,6 millions d'euros.

Une enquête fédérale a été ouverte fin 2017 à la suite d'un rapport de l'Unité des fraudes sportives de la police fédérale, a précisé le parquet fédéral. Ce rapport faisait état de transactions suspectes en division 1A via, entre autres des dizaines de comptes bancaires détenus dans une agence de Genk (Limbourg). Deux agents de joueurs, Dejan Veljkovic et Mogi Bayat, indépendamment l'un de l'autre, auraient mis en place des transactions.

Au cours de l'enquête, il est également apparu que deux matchs de la fin du championnat 2017-2018 pourraient avoir subi une influence. Il s'agit des matches Antwerp-Eupen et FC Malines-Waasland-Beveren.

Une première partie de l'instruction concerne l'agent Dejan Veljkovic

Une première partie de l'instruction judiciaire concerne les activités de l'agent de joueurs belge D.V. (Dejan Veljkovic, ndlr), a indiqué jeudi le parquet fédéral.

L'enquête contient des indications selon lesquelles D.V. aurait mis en place des constructions financières, à plusieurs reprises, en concertation avec un certain nombre de clubs de football dont le FC Malines, Genk, Lokeren, le Club Bruges et le Standard de Liège, a détaillé le parquet fédéral. Ces constructions auraient été destinées à payer des commissions cachées pour ses activités de courtier et à fournir à certains joueurs une rémunération et des avantages dissimulés. Ces fonds transiteraient par des entités juridiques à Chypre, au Montenegro et en Serbie.

Les agents de joueur soupçonnés d'avoir élaboré des constructions cachées

Un deuxième volet de l'instruction judiciaire porte sur les activités de l'agent de joueurs belges A.B. (Arnaud dit Mogi Bayat, ndlr), a indiqué jeudi le parquet fédéral.

L'enquête contient des indications selon lesquelles A.B. a manipulé le transfert de plusieurs joueurs dans le but de maximiser ses propres frais de courtage, portant ainsi préjudice aux intérêts des parties pour lesquelles il agit, a précisé le parquet fédéral. Des constructions financières auraient été mises en place pour cacher ces manipulations aux clubs et aux joueurs concernés. Mogi Bayat aurait eu recours à des agents complices et des personnes morales en France, en Angleterre et au Luxembourg.

De plus, Mogi Bayat aurait acheté des montres de luxe pour les utiliser comme cadeaux d'affaires. Ces montres semblent avoir été frauduleusement dédouanées.

La troisième partie de l'instruction judiciaire visant le monde du football belge concerne des indices de corruption privée dans le cadre du sauvetage du FC Malines qui luttait la saison dernière contre sa relégation, a indiqué jeudi le parquet fédéral.

Les recherches se concentrent entre autres sur les matches Antwerp-Eupen (3 mars 2018) et FC Malines-Waasland-Beveren (11 mars 2018). Selon le parquet fédéral, l'enquête révèle que l'agent de joueur D.V. (Dejan Veljkovic), en concertation avec quatre membres du conseil d'administration du FC Malines, pourraient avoir influencé les résultats de ces deux matches.