Dimanche, les électeurs pourront aussi se déclarer donneurs d’organes

Lors des élections communales et provinciales du 14 octobre, les citoyens auront la possibilité de se renseigner auprès de leur commune sur le don d'organes. S'ils le désirent, ils pourront également signifier leur volonté d'être considérés comme un donneur après leur décès. C’est ce qu’a indiqué le service public fédéral Santé publique ce vendredi. Quelque 400 administrations communales seront spécialement ouvertes pour l'occasion.

En Belgique, la loi qui encadre les prélèvements et transplantations d'organes est basée sur le principe de "Qui ne dit mot consent". Chaque citoyen belge est donc un donneur présumé, sauf s'il a refusé officiellement de son vivant.

Cependant, en pratique, 12 à 13% des familles refusent ce prélèvement d’organes à la suite d’un décès, par manque de connaissance de la volonté laissée par la personne. C'est pourquoi le fait de déclarer son intention au préalable évite aux proches de devoir se positionner sur le sujet durant la période de deuil.

Chaque année en Belgique, plus d'un millier de citoyens attendent un organe pour pouvoir continuer à vivre normalement. Bien que notre pays fasse partie des meilleurs élèves au niveau européen en matière de prélèvements d’organes, les listes d’attente restent longues. Ces délais ont un impact qui peut, pour certains patients, mener à une issue fatale.

La liste des communes participantes à cette action de solidarité est disponible sur le site du service public fédéral Santé publique.

Copyright MOLLY RILEY