Deux djihadistes connus devraient être expulsés de Belgique

Deux condamnés pour terrorisme actuellement placés en centre fermé vont être expulsés du territoire belge, écrivent ce samedi les journaux du groupe Sudpresse, Het Laatste Nieuws et De Morgen. Il s'agit de Malika el-Aroud (photo), surnommée la "veuve noire du djihad", ancienne épouse de l'un des assassins du commandant Massoud, et de Kamal Affetat, porte-parole de Sharia4Belgium. Mercredi dernier, il a été décidé de leur retirer leur permis de séjour et de les expulser vers le Maroc.

Le Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) se base sur une adaptation de la législation, entrée en vigueur en mai 2017, destinée à faciliter l'expulsion de criminels ou de "personnes dont le comportement dangereux aurait été prouvé et présenterait un risque pour la sécurité nationale". Quelque 195 personnes ont été expulsées depuis lors.

Veuve de deux djihadistes, la Marocaine Malika el-Aroud est connue pour avoir recruté très activement des combattants pour le terrorisme islamiste. Arrêtée en 2008 à Bruxelles, elle a été condamnée à 8 ans de prison en tant que chef d'un groupe à visée terroriste. Elle a effectué toute sa peine de prison et a été libérée il y a deux ans.

Un autre jugement rendu l'an dernier l'a déchue de sa nationalité belge. El-Aroud possédait jusque-là la double nationalité belgo-marocaine. Elle s'est tournée vers l'Europe pour contester cette décision, indique Sudpresse.

Kamal Affetat est un Marocain né en Belgique, porte-parole de Sharia4Belgium, un des prédicateurs de haine les plus actifs en Belgique. En 2014 il avait été condamné à un an de prison pour avoir menacé des institutrices, qui avaient été accusées par une maman d’abus sexuel.

Reste à savoir si el-Aroud et Affetat seront réellement mis dans un avion pour quitter le pays. Des recours judiciaires sont encore possibles et le Conseil du contentieux des étrangers a suspendu plusieurs expulsions vers le Maroc en raison de risques de torture.