Bruges : Le CD&V ravit le mayorat au SP.A

Mauvaise passe pour le SP.A à Bruges : le parti socialiste du bourgmestre sortant, Renaat Landuyt, enregistre de lourdes pertes (-7,4) et n’obtient que 19,4% des voix. Le CD&V fait, lui, un bond de 5,3 points de pourcentage, et récolte près de 32% des suffrages. La Venise du nord sera désormais dirigée par une tripartite classique, et par un nouveau bourgmestre : Dirk De fauw (CD&V). 

Les trois têtes de listes des partis traditionnels, CD&V, SP.A et Open VLD, ont déjà fait l’annonce vers 19 heures : elles fermeront ensemble la prochaine majorité à Bruges. Dès le 1er janvier prochain, Dirk De fauw (à droite sur la photo) deviendra le prochain bourgmestre. Le chrétien démocrate succèdera à Renaat Landuyt (SP.A), qui l’avait devancé de peu il y a six ans.

Outre le fauteuil de bourgmestre, le CD&V obtient quatre échevins, le SP.A deux échevins et le poste de président du CPAS, et l’Open VLD deux échevins.

Alors que Renaat Landuyt (SP.A) avait annoncé qu’il quitterait la politique s’il perdait une seule voix par rapport à 2012, le bourgmestre sortant n’a pas dit un mot sur son avenir, mis à part qu’il ne sera plus mayeur de la ville.