Des problèmes techniques dans divers bureaux de vote

Un problème technique a empêché l'ouverture de 47 bureaux de vote à Bruxelles, ce dimanche matin, indiquait l'administration des Pouvoirs locaux de la Région bruxelloise. Cinq d'entre eux situés à Auderghem et Uccle n'étaient toujours pas ouverts à 11h30. Le problème était résolu une heure plus tard. En Flandre, la commune d’Evergem a connu un problème de lecture de carte à puce. En Wallonie, deux bureaux ont dû être évacués à Saint-Georges-sur-Meuse à cause d’un début d’incendie.

A Bruxelles, le souci technique était dû à une non-reconnaissance des clés USB qui permettent d'enregistrer les résultats, expliquait Hélène Herman, porte-parole de Bruxelles Pouvoirs locaux. Au total, 47 bureaux de vote ont été concernés et n'ont pu ouvrir normalement à 8h. Trente d'entre eux étaient encore portes closes à 10h. A 11h30, cinq bureaux de vote étaient toujours fermés à Auderghem et Uccle. Le problème était résolu vers 12h30. 

Forest et Uccle ont été les deux communes les plus touchées, avec respectivement 12 et 13 bureaux de vote bloqués à l'heure normale d'ouverture. Suivaient Schaerbeek (6), Auderghem (5) et Evere (5), ainsi qu'un ou deux bureaux dans d'autres communes encore. Tous ont dès lors accumulé d'importants retards.

Les citoyens ont été renvoyés dans d'autres bureaux déjà ouverts, indique l'administration Bruxelles Pouvoirs locaux. Il n'y a aucun souci pour la validité du vote, assurait-on.

Un seul bureau de vote problématique en Flandre

Un bureau de vote sur les 3.358 bureaux n'était toujours pas ouvert à 11h30 en Flandre en raison d'un problème avec un lecteur de cartes à puce, indiquait l'administration flamande. C'est la commune d'Evergem (Flandre orientale) qui est touchée par ce problème.

De manière globale, le scrutin se déroule de manière fluide au nord du pays et les éventuels petits incidents sont vite résolus. La plupart peuvent en effet être solutionnés via le numéro d'urgence et le helpdesk mis en place. En outre, 350 personnes sont prêtes à intervenir localement dans les 30 minutes.

C'est entre 8h et 9h qu'il y a eu le plus d'incidents techniques. On en a recensé 13 à l'ouverture des bureaux, qui ont toutefois rapidement été résolus.

A Tongres (Limbourg), un bureau de vote a dû être évacué vers 9h30 à la suite d’une alerte à l’incendie. Les pompiers sont intervenus sur place et n’ont rien trouvé d’alarmant. Ils estimaient qu’un mégot de cigarette pourrait être à l’origine de l’alerte. Le bureau de vote a ensuite pu être rouvert.

Deux bureaux évacués aussi à Saint-Georges-sur-Meuse

Deux bureaux de vote ont été évacués au sein de l'Athénée de Saint-Georges-sur-Meuse après un début d'incendie, a fait savoir Nicolas Yernaux, porte-parole du Service Public de Wallonie (SPW). Les urnes ont été prises en charge par des policiers et entreposées dans leurs combis.

L'incendie, qui est survenu dans un local distinct des bureaux de vote, est survenu peu avant 11h en raison d'une surcharge au niveau du tableau électrique. Les lieux ont été évacués durant une demi-heure. La situation est depuis rentrée dans l'ordre. "Les bureaux de vote resteront ouverts une demi-heure de plus", indiquait Nicolas Yernaux.

Les têtes de liste sont allées voter

A Anvers, Wouter Van Besien (à g.) de Groen, Kris Peeters (milieu) du CD&V et Philippe De Backer (à dr.) d'Open VLD Belga
Le bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever (N-VA) Belga
Le bourgmestre de Malines (province anversoise), Bart Somers (Open VLD)
Le bourgmestre sortant de Gand, Daniël Termont  (SP.A)
Johan Vande Lanotte (SP.A), bourgmestre d'Ostende
Gwendolyn Rutten, présidente des libéraux flamands, est allée voter en famille à Aarschot