Quelques embûches au comptage de votes

Une poudre blanche suspecte a été découverte dans un bureau de vote gantois (photo). Quelque 600 votes ne peuvent ainsi être traités. De la poudre blanche aussi dans une urne à Hornu en Hainaut. Longues files d’attente et problèmes techniques à Anvers et quelques soucis de codes en Communauté germanophone.

Six cents bulletins de vote ne peuvent pas être manipulés et donc dépouillés dans une école de Gand où de la poudre blanche a été découverte. La protection civile (photo) a emporté quatre urnes vers Peutie. Les sept membres du bureau de vote ont finalement été renvoyés à la maison.

Vers 13h30, les assesseurs ont sorti les votes des urnes de ce bureau de vote. Une poudre blanche est tombée de quatre urnes. Les électeurs n'étaient plus présents dans le bureau. Le président a immédiatement appelé la police. Elle devait analyser si cette poudre est dangereuse.

De la poudre suspecte a également été découverte dans une urne à Hornu, dans le Hainaut. Les opérations de dépouillement des votes ont été brièvement interrompues peu après 14h à la suite de la découverte d'une enveloppe contenant une poudre blanche suspecte, a indiqué le bourgmestre de Boussu, Jean-Claude Debiève.

Le bureau a pu reprendre ses activités après l'intervention de la Protection civile, qui a conclu que ni les personnes présentes, ni les bulletins de vote n'ont été contaminés. Le confinement a alors été levé et les opérations ont pu reprendre normalement. L'enveloppe suspecte fait quant à elle l'objet d'un examen plus approfondi.

Longues files d’attente et recomptages à Anvers

En raison de longues files d'attente, le dernier bureau de vote à Anvers n'a fermé ses portes qu'aux alentours de 16h30.

A cause de problèmes techniques avec les ordinateurs de vote dans cinq bureaux anversois, des recomptages des voix ont également été ordonnés, ce qui devrait quelque peu retarder la diffusion des résultats complets.

Soucis de dépouillement en Communauté germanophone

Alors que les bureaux de vote ont fermé leurs portes vers 15h en Communauté germanophone, les opérations de dépouillement ont commencé et quelques problèmes techniques sont apparus.

A Bullange par exemple, certains QR codes n'ont pas pu être scannés. Les voix vont donc être comptées manuellement à Saint-Vith avant d'être ramenées vers Bullange. Les premiers résultats ne sont pas attendus pour cette commune avant 19h, alors qu'une seule liste s'y présentait.

A Burg-Reuland, c'est la lecture d'un stick USB qui pose problème, rapportent les médias locaux Grenz-Echo et BRF.