A Gand, les deux blocs vont se rencontrer cet après-midi

Un premier pas va être franchi cet après-midi à Gand pour sortir de l’impasse politique. Les deux blocs de négociateurs, le cartel composé de Groen et du SP.A, d’un côté et l’Open VLD et le CD&V, de l’autre, vont se mettre à la table des négociations. Le cartel composé de Groen et du SP.A aura aussi des contacts avec d’autres partis. Si le cartel progressiste soutient l’idée d’un bourgmestre écologiste, l’Open VLD et le CD&V ont uni leur sort et se rangent derrière l’idée d’une écharpe mayorale pour Mathias De Clercq (Open VLD).

Le jeu est devenu particulièrement compliqué dans la cité de Jacob van Artevelde après les élections de dimanche. Le cartel formé par le SP.A et Groen est arrivé en tête en décrochant 21 sièges mais les écologistes ont renversé la donne en leur faveur puisqu'ils ont plus d'élus que les socialistes. L'Open Vld est arrivé deuxième en prenant 15 sièges mais la tête de liste, Matthias De Clercq, est premier en voix de préférence avec 24.000 voix. Le CD&V a quant à lui 4 sièges.

L'Open VLD et le CD&V ont annoncé lundi qu'ils unissaient leur sort.
"Vu le score impressionnant de Matthias, nous voulons unir nos forces pour mettre sur pied une nouvelle coalition", a indiqué la tête de liste CD&V, Mieke Van Hecke. Dans ce scénario, Groen intéresse plus particulièrement l'Open VLD et le CD&V: les écologistes comptent 14 des 21 sièges du cartel avec le SP.A. Leur apport permettrait de constituer une majorité et de réserver le maïorat à Mathias De Clercq.

"A Gand, il n'y a pas de majorité possible sans le cartel", ont répondu lundi Filip Watteeuw et Elke Decruynaere, deux des premiers élus écologistes de la liste formée par le SP.A et Groen.

Le cartel prend acte de l'alliance annoncée par les libéraux et les chrétiens démocrates. "En tant que groupe politique le plus important, nous inviterons à partir de mardi tous les partis démocratiques à discuter", ont indiqué Filip Mattheuw et Elke Decruynaere. "Nous appelons à commencer ces entretiens dans la sérénité. Pour nous, il est important d'élaborer un bon projet de majorité".

Les écologistes ne se sont pas prononcés sur la question du maïorat depuis que la tête de liste du cartel, Rudy Coddens (SP.A), a renoncé à briguer celui-ci. "Pour être correct en politique, il faut commencer par se regarder dans le miroir", a expliqué celui qui devait succéder au populaire Daniël Termont (SP.A). "L'électeur a envoyé un signal clair", a-t-il ajouté, en évoquant le renversement du rapport de forces entre socialistes et écologistes.

"Un bourgmestre vert est une des possibilités mais les déclarations à ce sujet sont prématurées. L'électeur s'est prononcé et a décidé que Groen devrait jouer un rôle plus important à Gand. Nous sommes le parti le plus important de la plus grande formation et nous avons pris nos responsabilités pour une bonne gestion de la Ville", a commenté Filip Watteeuw. Mathias De Clercq est premier en voix de préférence suivi de Rudy Coddens (17.954) et Filip Watteeuw (13.183).