FLIP FRANSSEN

Catalogne : Peumans soutenu par le Parlement flamand, Bourgeois interpelle Reynders sans succès 

Le ministre-président flamand, Geert Bourgeois, a annoncé avoir demandé au ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, de rappeler à l'ordre l'ambassadeur d'Espagne en Belgique à propos de la décision de Madrid de lever le statut diplomatique du délégué du gouvernement flamand en Espagne. Parallèlement, les chefs de groupe du Parlement ont exprimé leur soutien au président du Parlement flamand, Jan Peumans (N-VA). 

Geert Bourgeois (N-VA) a indiqué, lors d'une séance du Parlement flamand, souhaiter que M. Reynders rappelle à son homologue espagnol, Josep Borrell, les principes de liberté d'expression et de séparation des pouvoirs.

"J’ai aussi demandé à Didier Reynders de rappeler à l’ordre l’ambassadeur d’Espagne, et c’est ce qu’il va faire", a indiqué le ministre-président. "Je lui ai demandé d’attirer l’attention sur la réalité institutionnelle de ce pays. Nous sommes un pays fédéral, avec des compétences interfédérales, qui ont également des compétences étrangères. A mes yeux, il s’agit donc d’un incident majeur qui nécessite des éclaircissements", a-t-il précisé. 

L'Espagne a annoncé mardi avoir levé le statut diplomatique du délégué de la Flandre au sein de l'ambassade de Belgique après des déclarations du président du Parlement flamand, Jan Peumans, qui ont offensé Madrid dans le contentieux catalan.

Didier Reynders a depuis réagi aux déclarations de Geert Bourgeois (photo ci-dessous), soulignant par l’intermédiaire de son porte-parole qu’il ne comptait pas rappeler l’ambassadeur espagnol à l’ordre.  (lire la suite plus bas)

Soutien unanime

Les membres du Parlement ont unanimement exprimé leur soutien au président Jan Peumans (photo ci-dessous). "Le groupe Groen vous soutient dans votre protestation continue et justifiée contre l’emprisonnement d’élus politiques en Espagne", a déclaré le chef de groupe des Verts flamands, Björn Rzoska, dans une réaction très remarquée. "Nous aussi, nous estimons que la place des politiciens élus est dans un Parlement, et non dans une prison".

Geert Bourgeois souhaite à présent dialoguer avec l’Espagne. Il a dès lors invité l’ambassadeur espagnol pour discuter vendredi de la "mesure disproportionnelle" du gouvernement espagnol.