Footgate : le parquet interjette appel de la surveillance électronique de quatre suspects

Le parquet fédéral interjette appel de la décision de la chambre du conseil de Tongres de placer sous surveillance électronique quatre suspects dans l'enquête sur la suspicion de fraude dans le monde du football belge, a-t-il indiqué mercredi. 

La chambre du conseil de Tongres a décidé mardi soir de prolonger d'un mois la détention de neuf suspects. Une surveillance électronique a été demandée pour quatre personnes: les agents de joueurs Karim Mejjati et Dragan Siljanoksi, de Maria Bolgojevska (la compagne de l'agent Dejan Veljkovic) et de Thierry Steemans, le directeur financier du club FC Malines.

Le parquet fédéral interjette appel de la surveillance électronique des quatre suspects.

La semaine dernière, la justice belge a largué une bombe sur le football belge en mettant au grand jour une enquête à grande échelle concernant le blanchiment d'argent, la fraude et les matchs truqués. Deux arbitres du plus haut niveau Sébastien Delferière et Bart Vertenten ont été directement mis en cause et inculpés. Le second est même maintenu en détention.

"Les arbitres sont prêts pour le week-end de football"

Mardi, les arbitres belges se sont réunis pour la première fois depuis l'éclatement de l'enquête sur la suspicion de fraude dans le football belge pour une séance d'entraînement à Tubize. Le psychologue du sport Jef Brouwers était également présent à l'occasion d'une séance de discussion avec les arbitres. "Ils sont prêts pour le week-end prochain", a dit Brouwers.

 

Suite au scandale, Jef Brouwers a été invité par le patron des arbitres Johan Verbist afin de préparer psychologiquement les arbitres à affronter le prochain week-end de football. "Les arbitres n'ont pas besoin d'aide psychologique", a dit Brouwers. "Les arbitres sont prêts pour le week-end. Ils le sont fondamentalement toujours. En tant qu'arbitre, vous devez être capable de mettre de côté les circonstances extérieures. Cela fait partie de leur rôle."

 

Brouwers a surtout écouté les arbitres et leur ont rappelé leurs tâches principales. "Il suffisait de leur rappeler ce que c'est d'être arbitre. Il était important de le répéter, tout comme les parents ont régulièrement à le faire avec leurs enfants. Les arbitres connaissent leur tâche, mais ils peuvent l'oublier." Vertenten et Delferière n'ont même pas été mentionnés. "Un arbitre analyse les faits. Et personne ne peut dire avec certitude quels sont ces faits à l'heure actuelle ", a expliqué le psychologue.

 

Brouwers a souligné que les arbitres doivent être capables de résister à la tentation, mais aussi que la pression extérieure peut parfois être énorme. "Toutefois, les arbitres ne devraient pas vivre dans l'isolement. Il est important qu'ils développent un réseau. Mais il faut toujours leur rappeler leur rôle d'arbitre. Je leur ai fait remarquer qu'ils doivent continuer à assumer ce rôle de manière professionnelle."