Nicolas Maeterlinck

Forza Ninove : la "stratégie électorale" de la N-VA rend impossible la formation d’une majorité

D’après l’éditorialiste du quotidien ‘Het Laatste Nieuws’, Jan Segers, le choix de la N-VA de ne pas entrer en coalition avec Forza Ninove relève plus d’une "stratégie électorale" que d’une "éthique morale". Dans la pratique, la décision des nationalistes flamands pourrait bel et bien bloquer la gestion de la commune pour un bout de temps. 

La N-VA l’a décidé hier : elle ne collaborera pas avec Forza Ninove, la liste du député Vlaams Belang Guy D’haeseleer. Les nationalistes flamands ont annoncé vouloir rejoindre l’opposition, d’où ils comptent trancher dossier par dossier.

La décision de la N-VA a notamment été prise suite à la parution d’une image raciste sur le compte Facebook de Guy D’haeseleer. Mais d’après Jan Segers, "cette photo était surtout un alibi plus que bienvenu pour la N-VA". "D’après moi, la raison pour laquelle la N-VA ne participera pas à une telle coalition est de nature stratégique", a-t-il commenté sur le plateau de l’émission ‘De Afspraak’ (VRT).

Bart De Wever sait bien que si son parti entre en coalition avec Forza Ninove, il perdra un argument électoral important

Jan Segers, éditorialiste au Laatste Nieuws

"Bart De Wever sait bien que si son parti entre en coalition avec Forza Ninove, il perdra un argument important qui permet jusqu’ici de maintenir l’électeur potentiel du Vlaams Belang loin du Vlaams Belang", a-t-il souligné.

Récemment encore, le président de la N-VA avait répété qu’"un vote pour le Vlaams Belang était un vote perdu", faisant ainsi référence au cordon sanitaire. "S’il venait à perdre cet argument, ça risquerait de lui coûter cher lors des prochaines élections flamande et fédérale", précise Jan Segers. 

Une commune ingouvernable ?

Depuis que la section locale de la N-VA a choisi de siéger dans l’opposition, plus aucune majorité n’est possible à Ninove. L’Open VLD de l’actuelle bourgmestre sortante, Tania De Jongen, et la liste S.A.M.E.N ont tous deux également refusé de gouverner avec la liste d’extrême droite Forza Ninove. Ensemble, ils n’ont toutefois pas suffisamment de sièges pour coaliser. (lire la suite sous le graphique)

Une majorité anti-Forza Ninove est également impossible, la N-VA ayant aussi exclu cette option. Le parti s’est dit prêt à traiter "dossier par dossier" depuis l’opposition pour éviter de se retrouver dans une commune ingouvernable.

D’après le politologue Johan Ackaert de l’Université de Hasselt, deux procédures relativement complexes sont possibles au cas où aucune formation n’aboutit. Ces procédures concernent d’un côté la désignation du bourgmestre, et de l’autre celle du collège échevinal. Pour ce qui est du bourgmestre, la nomination proviendrait du ministre flamand en charge des Affaires intérieures, via différents moyens légaux. La mise en place du collège des échevins serait, elle, possible, mais bien plus complexe.

Le politologue prévient toutefois : "Ninove est confrontée à d’énormes défis. En envoyant une administration instable, la situation ne fera que s’aggraver". Pour le moment, et dans un souci de continuité, les échevins et le bourgmestre actuels resteront en place jusqu’à ce que les prochains élus soient désignés.