Des vétérinaires demandent de ne plus acheter de chiens au museau écrasé

Certains vétérinaires lancent une campagne appelant à mettre fin à l’achat de chiens au museau trop plat. Les bouledogues ou autre carlins ont actuellement la cote auprès du public, mais ces chiens souffrent aussi de problèmes de santé liés à leur morphologie : ils connaissent notamment de graves problèmes respiratoires.

On en voit de plus en plus sur les réseaux sociaux et leur côté mignon en fait craquer plus d’un, pourtant à force de sélections excessives pour leur donner ce look "mignon" avec une tête toujours plus grosse et un corps toujours plus ramassé, ces chiens sont devenus de véritables handicapés avec surtout d’énormes complications respiratoires.

La SAVAB (Small Animal Veterinary Association of Belgium), la section des vétérinaires travaillant avec de petits animaux domestiques, déconseille vivement d’acheter de tels chiens.

"A cause de leur museau très court, ces chiens respirent difficilement", explique Louise Mollaert, vétérinaire et directrice au SAVAB. "De plus, l’espérance de vie d’un tel chien diminue également. Au lieu de 12 à 15 ans, un tel chien ne vivra que 10 ans".

Ces dernières années, ces chiens avec une "babyface" sont devenus de plus en plus populaires. "Les éleveurs recherchent la race qui se vend le mieux et ne tiennent pas compte de la santé de l’animal. C’est la raison pour laquelle ces chiens au museau écrasé ont été produits en grande quantité".

Doit-on aller jusqu’à interdire de ces chiens au museau écrasé?

"Les hommes politiques ont du mal à interdire", conclut Louise Mollaert. "Actuellement, nous tentons surtout à convaincre les éleveurs, les vétérinaires et les propriétaires. Si nous pouvons les convaincre de choisir plutôt un chien qui restera en meilleure santé, les éleveurs ne seront plus tentés d’élever des chiens qui seront en mauvaise santé sur le long terme".