"Face à une alliance entre le PTB et le PS en Wallonie, la N-VA n’aura d’autre choix que le confédéralisme"

"Si une alliance se forme, en 2019 en Wallonie, entre le PTB et le PS, la N-VA n'aura d’autre réponse que le confédéralisme". C'est ce qu'a annoncé dimanche la députée flamande Annick De Ridder lors du débat de l’émission "De zevende dag" (VRT) sur les récentes élections communales. Les différents intervenants ont aussi montré beaucoup de scepticisme concernant le virage à 180° du président de la N-VA Bart De Wever, qui a ouvert la porte à une participation de Groen au conseil communal d'Anvers.

Annick De Ridder confirme que l'actuelle " coalition suédoise " à Anvers composée de la N-VA, de l'Open VLD et du CD&V pourrait bien être maintenue, mais que cette majorité est "très serrée".

"Bart De Wever aura donc des négociations avec d’autres partis et notamment avec Groen" .

Cette "ouverture à gauche" de la N-VA a peut-être aussi son importante en vue des élections de 2019, suggèrent certains analystes. Surtout si vous regardez comment l'électeur francophone a voté : à savoir très à gauche.

"Ce qui se passe actuellement en Wallonie et à Bruxelles est vraiment hallucinant", ajoute Annick De Ridder. "Ce n'est pas une poussée vers la gauche, mais vers l'extrême gauche. Magnette (le bourgmestre de Charleroi ndlr.) offre même ouvertement deux postes d’échevins au PTB à Charleroi. Le PTB risque aussi d'arriver au pouvoir à Bruxelles.

La Flandre ne va pas subir les effets des vieilles recettes socialistes et d’extrême gauche

Permettez-moi d'être très clair : s'il y a un axe entre le PTB et le PS en 2019, il n'y aura qu'une seule réponse pour notre parti : le confédéralisme. Parce qu'en Flandre, nous n'allons pas payer pour les vieilles recettes socialistes et d'extrême gauche du passé.

Pour tester la bonne volonté de la N-VA de les voir participer à une coalition à Anvers, les écologistes de Groen ont mis deux dossiers symboliques sur la table du conseil communal : un centre-ville sans voiture et les logement sociaux.

Pour Annick De Ridder "ce n’est que de la comédie. Le conseil communal est en affaires courantes et alors on ne se prononce pas sur des dossiers aussi importants", a-t-elle déclaré.

Filip Watteeuw, candidat au poste de bourgmestre de Gand pour Groen, estime de son côté que le véritable test pour la crédibilité de l'offre de De Wever est qu'il cesse de polariser.

Bonte : "Le SP.A doit remettre en question la formation de cartels"

"Le SP.A doit remettre en question la formation de cartels et l’interdiction de cumul de mandats" C'est ce que déclaré le bourgmestre de Vilvorde Hans Bonte (SP.A) il a dénoncé les projets d'une collaboration entre la gauche et la N-VA à Anvers.  

"L'interdiction du cumul est la mesure statutaire la plus masochiste de l'histoire de notre parti alors que d'autres ne se l'appliquent pas", a encore lancé Hans Bonte. Selon lui, le parti socialiste flamand doit tout réexaminer après sa chute aux dernières élections.