Vilvorde : Open VLD accuse le bourgmestre Bonte d’avoir renié sa parole

Le pacte de majorité conclu à Vilvorde entre le bourgmestre Hans Bonte (SP.A), Open VLD et le CD&V semble mis en péril. La manière dont le maïeur socialiste a écarté du collège échevinal les verts de Groen, qui s'étaient pourtant présentés en cartel avec le SP.A aux élections du 14 octobre, ne convient en effet pas du tout aux libéraux flamands. L’échevin des Finances, de l’Enseignement et de la Prévention, Jo De Ro (photo), a décrété une pause dans les négociations de coalition, jusqu’au 11 novembre.

Dans un communiqué commun, Groen, la N-VA et l'échevin Open VLD Jo De Ro accusent le bourgmestre Hans Bonte (SP.A, photo ci-dessous) d'avoir "renié sa parole". Ils estiment que ce n’est pas une bonne base pour entamer une collaboration. D’après l’échevin Jo De Ro, Vilvorde peut se passer de petits jeux politiques.

Les trois partis indiquent dès lors que les discussions sur un éventuel accord en vue d'une coalition sont mises en pause jusqu'au 11 novembre. "Chaque parti doit sentir s’il peut faire confiance. Si la mayonnaise ne prend pas, nous n’avons pas d’équipe", indique De Ro. Il estime également qu’un "accord de gestion porte sur le contenu, puis sur les gens. Il faut un accord sur les gens sur base de la confiance. Or cette confiance n’est pas présente actuellement".

Coalition remise en question ?

Le CD&V et le SP.A ne disposent ensemble que de 15 sièges sur 35 au conseil communal. La décision de l'Open VLD remet dès lors en cause la coalition. Jo De Ro a eu ce lundi des contacts avec Groen et la N-VA.

"L’ambition d’Open VLD, Groen et N-VA n’est pas de compliquer encore la situation, mais bien de mettre sur pied une gestion stable et sincère", précisaient dans leur communiqué commun Open VLD, Groen et la N-VA à Vilvorde.

Open VLD tente-t-il de trouver une nouvelle majorité à Vilvorde, sans le SP.A ? "Ce n’est pas à l’ordre du jour. Nous voulons d’abord retrouver la confiance", précisait encore l’échevin De Ro.