Nicolas Maeterlinck

Coup de théâtre à Kruibeke : le bourgmestre écologiste évincé de la majorité

A Kruibeke (Flandre orientale), le bourgmestre sortant, Jos Stassen (Groen) est renvoyé sur les bancs de l’opposition. Le CD&V et la N-VA ont formé de manière inattendue une coalition et ont renvoyé les grands gagnants des élections, la liste SamenVoorKruibeke ( Ensemble pour Kruibeke) dans l’opposition. "Deux mots me viennent à l'esprit : trahison et vengeance", a déclaré le bourgmestre sortant Jos Stassen.

Lors des élections du 14 octobre, SamenVoorKruibeke du bourgmestre sortant Jos Stassen a remporté une belle victoire. Avec un score de 34,4 %, la liste du bourgmestre dépassait même la N-VA et le CD&V. Le parti local D.E.N.E.R.T. d'Antoine Denert, celui qui était bourgmestre de Kruibeke avant Jos Stassen, arrive second avec 24 % des voix.

Il semblait donc évident que la coalition entre SamenVoorKruibeke et le CD&V pouvait se poursuivre. Mais, coup de théâtre, lundi soir, le CD&V et la N-VA décident finalement de former ensemble une nouvelle coalition.

Le bourgmestre sortant Jos Stassen se dit profondément déçu : "Deux mots me viennent à l'esprit : trahison et vengeance", a-t-il déclaré. Selon Jos Stassen, un accord avait déjà été conclu entre sa liste et le CD&V. "Nous avions eu trois conversations avec eux. Lundi dernier, nous nous sommes quittés en nous disant que nous allions poursuivre les discussions. Jeudi, nous avons eu une discussion avec la tête de liste et samedi, ils ont promis qu’ils défendraient le projet. Jos Stassen n'apprécie pas, c’est presque biblique, "avant que le coq chante, ils m’ont trahi trois fois".

"Je ne vois pas où est la trahison", déclare de son côté Filip Vercauteren, responsable de la liste CD&V à Kruibeke. "Nous avions discuté d'une note avec SamenVoorKruibeke. Mais samedi après-midi, nous avons aussi reçu une proposition de la N-VA. Une grande majorité de la section locale du parti a alors décidé de former une coalition pour diriger la ville avec la N-VA", ajoute Vercauteren.
 

La vengeance d'Antoine Denert

Mais la coalition entre le CD&V et la N-VA ne dispose pas d’une majorité au conseil communal, ils leur faut pour cela l’apport de 5 élus de la liste D.E.N.E.R.T, de l’ancien bourgmestre Antoine Denert.  "En agissant de la sorte Monsieur Denert ne voulait qu’une seule chose se payer mon scalp" a réagi Jos Staessen.