L'entraîneur de Lokeren Peter Maes, inculpé mais libéré sous conditions

Peter Maes, l'entraineur du club de football de Lokeren, a pu repartir libre mardi en milieu de journée des bâtiments de la justice de Tongres, où il devait être présenté au juge d'instruction à 10h00 dans le cadre de la vaste enquête pour organisation criminelle, corruption et blanchiment autour de la plus haute division du championnat belge de football. Selon la RTBF et Het Nieuwsblad, l'homme a été inculpé de blanchiment d'argent et de participation à une organisation criminelle.

L'avocat de Peter Maes, Dirk Vanden Boer, a indiqué que son client a été libéré sous conditions. Peter Maes avait été interpellé lundi, après avoir été entendu par le parquet à Hasselt. Il a ensuite passé la nuit sous les verrous.

Avant lui, l'entraineur du Club Bruges Ivan Leko avait lui aussi été interpellé (le 10 octobre), et avait passé une nuit en détention avant de retrouver la liberté. Leko avait finalement été inculpé de blanchiment. Ivan Leko, dont l'employeur a souligné qu'il gardait toute sa confiance, a ensuite repris les entrainements avec ses joueurs.

Cela devrait normalement être le cas pour Peter Maes également, car il ne fait pas partie des conditions de sa libération de se tenir éloigné du football, selon son avocat. A la sortie du bâtiment de la justice de Tongres, Dirk Vanden Boer soulignait que son client devrait a priori reprendre le travail au sein du club, mais ne communiquerait pas avec la presse sur le contenu du dossier. L'avocat n'a pas voulu détailler les accusations qui pèsent sur Peter Maes, et s'est borné à évoquer "ce qui a été écrit dans la presse", soit des "constructions" en matière fiscale. Il précise que son client a communiqué tout ce qu'il savait apporter comme information, et se tient à disposition de la justice pour collaborer à l'enquête.

Mardi matin, la presse soulignait que Peter Maes avait été, tout comme Ivan Leko, un client de l'agent Dejan Veljkovic. Ce dernier, qui est actuellement lui-même en détention préventive dans ce dossier, semble une des figures centrales de l'enquête. On lui reproche des tentatives d'influence de matches cruciaux lors de la lutte pour le maintien en fin de saison dernière, mais aussi d'avoir mis au point des paiements potentiellement frauduleux, dans un effort d'optimisation fiscale sans doute. Vendredi, les journaux flamands du groupe Mediahuis indiquaient ainsi que les enquêteurs s'intéressent à de l'argent arrivé dans les poches d'Ivan Leko en 2014 et 2015 via des comptes chypriotes de sociétés appartenant à Veljkovic.

Il apparait mardi que le président du club de Lokeren, Roger Lambrecht, a lui aussi été entendu par les enquêteurs lundi. Il a été interrogé exclusivement au sujet de Dejan Veljkovic, a-t-il lui-même confié aux médias flamands mardi. Il a ensuite pu repartir, sans passage devant un juge d'instruction.