Perte d’adhérence : Infrabel fait circuler des trains de nettoyage

Le réseau ferroviaire belge passe progressivement en mode "automne-hiver". Son gestionnaire, Infrabel, vient de mettre en circulation un deuxième train spécial de nettoyage des rails, pour combattre la perte d’adhérence. Ces trains sont envoyés sur des tronçons où les retards sont fréquents à cause de la chute de feuilles sur la voie ferrée.

Infrabel, gestionnaire du réseau ferroviaire belge, a enclenché son mode "automnal/hivernal", pour prévenir les éventuelles perturbations traditionnellement liées aux conditions météorologiques de fin d'année. Depuis le début du mois d'octobre, la société est entrée dans sa "phase de vigilance hivernale", avec des bulletins météo multiples qui doivent lui permettre au quotidien d'identifier les potentiels points critiques.

Dans son arsenal préventif, l'entreprise a décidé de renforcer cette année l'usage d'une technique originale, qui consiste à déposer sur les rails un produit comprenant de la fécule de pomme de terre, des grains de sable et des particules métalliques.

L'usage de cette technique a été jugé concluant l'an dernier. C'est la raison pour laquelle les "trains Sandite" circuleront davantage cet automne. Ces trains de nettoyage projettent à des endroits stratégiques sur les rails le fameux produit, une sorte de gel, qui doit améliorer l'adhérence, diminuée par l'humidité ambiante et les feuilles mortes tombées au sol.

Deux trains sont ainsi mis en service dans ce but, en périphérie de Bruxelles jusqu'à Nivelles, et entre Louvain, Ottignies, Namur et Ciney. Ils circulent 5 jours par semaine.

Deux trains de nettoyage des rails utilisant une autre technique (raclage mécanique et kärcher) sont aussi prévus, entre autres sur l'axe Ciney-Libramont-Bertrix-Athus. Selon Infrabel, le total de minutes de retard dues à des problèmes d'adhérence était en baisse l'an dernier par rapport aux hivers précédents, de quoi valider le dispositif choisi.

Pour les conditions typiquement hivernales (gel, neige), d'autres dispositifs sont prévus comme le passage de trains spéciaux qui débarrassent les caténaires du givre qui s'y est déposé.

©Ronald van den Heerik