Wouter Van Besien amer après le rejet de ses propositions par le conseil communal d’Anvers

Les deux résolutions déposées par les écologistes flamands de Groen, l’une portant sur un centre-ville sans voiture et l’autre sur des délais d’attente plus courts pour les logements sociaux, ont été rejetées, lundi soir, par le conseil communal d’Anvers. Aucun parti n’a soutenu les résolutions des Verts.

Lundi soir, deux propositions des Verts étaient présentées au conseil communal d'Anvers. Wouter Van Besien, qui était tête de liste des Verts à Anvers lors des dernières élections, demandait un engagement clair en faveur d'un centre-ville sans voiture. Il demandait aussi qu’il y ait moins de délais d’attente pour obtenir des logements sociaux.

En pleine négociation exploratoire avec la N-VA en vue de former éventuellement une nouvelle coalition élargie, les Verts flamands jouaient gros en voulant tester leurs futurs partenaires de coalition. Mais finalement personne au conseil communal sortant, même pas l’opposition socialiste, n’a voté en faveur de leurs propositions.

Le bourgmestre sortant Bart De Wever (N-VA) a estimé que de telles engagements ne pouvaient être pris par un conseil communal en "affaires courantes".

Wouter Van Besien parle lui d’une occasion manquée. "Le fait que l’on refuse de prendre un engagement pour un air plus pur et pour plus de logements sociaux alimente la méfiance" a estimé Wouter Van Besien ce mardi matin dans l’émission "De ochtend" (VRT). "Le conseil communal est sans doute le seul endroit à Anvers où l’on ne peut pas discuter de ces questions fondamentales", a-t-il ajouté. Selon lui, "les négociations en vue de la formation d’une nouvelle coalition sous l’égide de la N-VA, n’en seront pas facilitées".

Toutefois les Verts n’ont pas été jusqu’au bout de leur menace puisqu’ils sont toujours disposés à rencontrer vendredi le bourgmestre sortant Bart De Wever qui mène les négociations pour former la nouvelle majorité anversoise.