La Limbourgeoise Marisa Papen pose nue sous un tchador devant un célèbre monument turc

La mannequin Marisa Papen a remis le couvert : la Limbourgeoise, originaire de Beringen, a à nouveau fait parler d’elle, en diffusant une série de photos prises en Turquie. L’une d’elles la montre nue sous un tchador devant la basilique Sainte-Sophie, à Istanbul. Ce n’est pas la première fois que Marisa Papen suscite la polémique. L’an dernier, elle avait notamment été emprisonnée en Egypte après avoir posé nue face au temple de Karnak. 

Les photos prises en Turquie datent de mars dernier. "L’ancienne mosquée d’Aya Sophia (Sainte-Sophie, ndlr) était pour moi un lieu intéressant", explique Marisa Papen au micro de Radio 2 (VRT). "C’était d’abord une église, puis une mosquée, et maintenant c’est un musée. C’est aussi l’une des attractions touristiques en Turquie". 

10 secondes

Sur le cliché pris devant le musée Sainte-Sophie, Marisa Papen apparaît nue sous un tchador. "J’étais surprise par le monde qui se trouvait sur place, malgré le peu de touristes présents. Nous avons attendu le bon moment et avons pris la photo. La prise n’a duré que 10 secondes", indique-t-elle. "Nous sommes ensuite immédiatement partis, et je n’ai pas eu le temps de voir si quelqu’un avait remarqué ce qui s’était passé". 

'Un corps créé par Dieu'

Marisa Papen ne voit aucun préjudice à son acte : "Le corps humain est d’une grande beauté. Pourquoi ne pourrait-on pas le montrer devant un lieu érigé par l’homme pour prier Dieu ? Nous sommes victimes de lavage de cerveau. L’objectif de mon acte est de pousser les gens à y réfléchir. D’autres le font via l’art ou la littérature, moi je le fais avec mon corps", explique-t-elle.

En juin dernier, la Limbourgeoise avait fait scandale en posant nue près du mur des Lamentations, à Jérusalem. L’année d’avant, elle avait été incarcérée durant 24 heures après avoir posé en tenue d’Eve devant le temple de Karnak, en Egypte.