Cordon sanitaire à Grimbergen: l’Open VLD ne s’alliera pas (pour le moment) à la liste Vernieuwing

La commission statutaire de l'Open Vld a rejeté vendredi toute collaboration à Grimbergen (Brabant flamand) avec la liste Vernieuwing de l'ex-membre du Vlaams Belang Bart Laeremans. En cause : la présence, sur cette liste, d’un élu toujours actif auprès Vlaams Belang, en tant que collaborateur parlementaire. Les membres de la section locale des libéraux ont jusqu’au 1e décembre pour convaincre l’élu en question d’abandonner sa fonction au sein du conseil communal, ou de rompre tout lien avec le parti d’extrême droite. 

La liste Vernieuwing (renouvellement) de Bart Laeremans était arrivée première à la sortie du scrutin local du 14 octobre. Un accord de principe avec la N-VA et l’Open VLD s’en était alors découlé, mais les libéraux l’avaient remis cause lorsqu’il était apparu qu’un collaborateur du Vlaams Belang, Luk Raekelboom, figurait sur la liste du plus grand parti.

L’Open VLD a toujours exclu de collaborer avec le Vlaams Belang. Sa présidente, Gwendolyn Rutten, avait dès lors annoncé le lancement d’une enquête de la commission statutaire de son parti. Celle-ci a rendu son avis : une alliance avec la liste Vernieuwing ne sera pas possible tant que Luk Raekelboom a des liens avec le parti flamand d’extrême droite. 

Deadline : 1er décembre

Les 6 élus libéraux de Grimbergen ont à présent jusqu’au 1er décembre pour convaincre Luk Raekelboom soit de rompre tout lien avec le Vlaams Belang, soit de mettre un terme à son mandat communal, ou encore de siéger au conseil communal en tant qu’indépendant.

"Nous allons tout faire pour former une majorité à Grimbergen dans le respect des conditions imposées par la commission", a commenté le président de la section locale de l’Open VLD, Patrick Vanbinst. "Nous allons dès lors prendre nos responsabilités, et entrer aussi vite que possible en contact avec les représentants de Vernieuwing".

"Pas de réaction hâtive"

La liste Vernieuwing ne désire pas pour l’instant donner suite à la décision de la commission statutaire de l’Open VLD. "Il serait inapproprié d’y réagir hâtivement dans ces circonstances. Nous comptons au moins faire usage des vacances de la Toussaint pour y réfléchir et se concerter", indique-t-elle.

Le parti souligne toutefois que Luk Raekelboom "s’est exclusivement profilé comme mandataire et militant de Vernieuwing ces dernières années". "Le week-end dernier, Luk a d’ailleurs démissionné de sa fonction au niveau régional, liée à son emploi. Mais apparemment, tout cela est insuffisant".