Copyright STMcNeil 2012

Notre pays rapatriera-t-il finalement les enfants de djihadistes belges ?

Sur le plateau de l’émission dominicale de la VRT ‘De Zevende dag’, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) a indiqué que le gouvernement avait pris position pour permettre aux enfants de djihadistes belges de moins de 10 ans d’être ramenés en Belgique. Pour Child Focus, cette déclaration est un signe d’ouverture vers de possibles rapatriement des enfants de combattants belges partis combattre en Syrie. 

D’après les estimations, environ 150 enfants de nationalité belge se trouvent actuellement dans des camps en Syrie et en Irak, en compagnie de leur mère et d’autres membres de leur famille. Environ trois quart d’entre eux sont âgés de moins de 6 ans.

D’après Child Focus, 15 de ces enfants se trouvent actuellement en territoire kurde, au nord de la Syrie. Le lieu de séjour des autres demeure imprécis.

Récemment, la représentante de l’organisation de protection des enfants, Heidi De Pauw, le journaliste de la VRT, Rudi Vranckx, des médecins et un psychologue se sont rendus sur place pour évaluer leur état mental et physique. Certains d’entre eux se portent mal, et risquent de ne pas survivre à l’hiver dans le camp de réfugiés. 

Rétropédalage ?

En juillet dernier, le juge des référés de Bruxelles avait décidé que l’Etat belge n’était pas dans l’obligation de rapatrier les enfants de combattants de l’organisation terroriste Etat islamique.

Alors que les autorités fédérales semblaient plutôt défavorable au rapatriement de ces enfants, Jan Jambon a déclaré de dimanche que le gouvernement avait pris position pour permettre aux enfants de moins de 10 ans d’être ramenés en Belgique.

"Il faut évidemment que cela se fasse de façon convenable", a-t-il précisé. "Lorsque nous aurons suffisamment d’informations, l’officier de liaison surplace devra faire son travail".

La limite d’âge imposée par les autorités est liée à un contexte particulier : "les enfants âgés de plus de 10 ans vont déjà dans des camps de formation, et sont préparés à perpétré des actes d’atrocité", a avancé le ministre de l’Intérieur. 

"Un vent proactif"

Pour Child Focus, les déclarations du Jan Jambon démontrent qu’un "nouveau vent proactif" souffle du côté du gouvernement belge. Heidi De Pauw en conclut que les autorités vont devenir plus actives dans le rapatriement effectif des jeunes enfants de djihadistes belges.