Plus de 15.600 nouveaux donneurs d’organes grâce aux élections

Lors du dernier scrutin local du 14 octobre, l'occasion était offerte de s'informer dans les bureaux de vote sur le don d'organes, et d'éventuellement se déclarer donneur. Plus de 15.600 citoyens ont franchi le pas et se sont enregistrés comme donneur. Le chiffre a été dévoilé par le SPF Santé publique. 

La possibilité d'enregistrement lors du dimanche électoral avait été précédée d'une vaste campagne, notamment en Flandre. Fin septembre, 32.199 nouvelles personnes s'étaient déjà enregistrées comme donneur suite à l'appel lancé lors du programme de la chaîne VTM "Make Belgium Great Again".

D’après le SPF Santé publique, ces deux actions ont permis l'enregistrement un total de 47.801 nouveaux donneurs d'organes potentiels dans notre pays en l'espace de quelques semaines.

"Qui ne dit mot consent"

En Belgique, la loi qui encadre les prélèvements et transplantations d'organes est basée sur le principe de "Qui ne dit mot consent". Chaque citoyen belge est donc un donneur présumé, sauf s'il a refusé officiellement de son vivant.

Cependant, en pratique, 12 à 13% des familles refusent ce prélèvement par manque de connaissance de la volonté laissée par la personne. C'est pourquoi le fait de déclarer son intention au préalable évite aux proches de devoir se positionner sur le sujet durant la période de deuil.

En Belgique, chaque année, plus d'un millier de citoyens attendent un organe pour pouvoir continuer à vivre normalement.