Chargement lecteur vidéo ...

Les larmes d’un fleuriste courtraisien le sauvent de la faillite via un crowdfunding

A Courtrai, les média sociaux ont permis de sauver un fleuriste de la faillite. La petite entreprise de Ghislain Deschoemaecker était en danger en raison de travaux menés depuis 18 mois dans son quartier. Les clients avaient déserté son magasin. Mais un petit reportage réalisé par le Journal de Flandre occidentale, qui montrait le fleuriste en pleurs, a été massivement consulté sur les réseaux sociaux. Un Courtraisien a alors lancé un financement participatif à l’attention de l’indépendant, qui a déjà permis de récolter 10.000 euros. Ghislain est ravi de pouvoir continuer à travailler !