Les Belges obtiennent la mention "très bien" pour leur maîtrise de l'anglais

Pour la première fois, la Belgique a obtenu la mention "très bonne maîtrise de la langue" à l'Indice annuel de compétence en anglais de l'organisme international Education First (EF EPI), publié ce mardi. Un écart important subsiste toutefois entre les francophones et les néerlandophones, sans qui les premiers ne seraient pas aussi bien classés.

Les Belges ont grappillé une nouvelle place par rapport à 2017 et se retrouvent désormais 11e sur 88 pays et régions. Les Suédois (avec 70,72 points) sont ceux qui maîtrisent le mieux la langue de Shakespeare, en tant que langue étrangère. Ils reprennent ainsi leur première place aux Néerlandais (70,31) par rapport à l'année dernière. Singapour (68,63) assure pour la première fois l'entrée d'un pays asiatique dans le top 3.

Douze pays ont obtenu la mention "très bien" en 2018. L'Allemagne, 10e (63,74 points), la Belgique (63,52) et l'Autriche (63,13) ferment la marche de ce petit groupe fermé.

Toutefois, les francophones ne s'en sortiraient pas aussi bien sans leurs compatriotes néerlandophones. Si les Flamands perdent quelques plumes (64,33 points cette année contre 65,45 en 2017), ils restent en effet loin devant les francophones qui, avec 58,77 points, chuteraient à la 23e place du classement EF EPI. Bien en-dessous de la barre des 63 points, ils devraient se contenter de la mention "bien".

Différences entre les Régions

Les francophones de Belgique tirent cependant mieux leur épingle du jeu que les Français. Perdant trois places par rapport à l'année dernière, ceux-ci pointent à la 35e position avec une maîtrise "moyenne" de l'anglais, derrière les Espagnols (32e) et les Italiens (34e).

"La Belgique francophone accuse toujours un retard important par rapport à la Belgique néerlandophone, malgré une réduction de l'écart cette année. Il reste donc un travail à accomplir dans l'apprentissage et la maîtrise de l'anglais pour les francophones", conclut l'étude. Pour son indice, EF a testé 1,3 million d'anglophones non-natifs de plus de 18 ans, dont 20.000 Belges.

©WavebreakMediaMicro - stock.adobe.com