Un collaborateur de la zone de police AMOW dévoilait l'heure et l'emplacement des contrôles

Le parquet de Hal-Vilvorde a réclamé, mercredi, une peine de 18 mois de prison à l'encontre d'un collaborateur civil de la police locale AMOW (Asse/Merchtem/Opwijk/Wemmel) qui divulguait à ses connaissances l'heure et l'emplacement de contrôles de police.

Selon le parquet, l'homme a brisé le secret professionnel, tandis que la défense estime qu'il n'y était pas tenu et demande l'acquittement.

Dans le courant de l'année 2017, la police locale de la zone AMOW avait constaté que, régulièrement, des conducteurs étaient au courant de contrôles routiers qui n'avaient pourtant pas été annoncés ou étaient tenus secrets.

L'enquête a mené à un quinquagénaire, collaborateur civil de la police, qui avait accès à un groupe Whatsapp de la police locale où étaient spécifiés les heures et emplacements des contrôles. Il en informait alors ses contacts, dont un patron de café. Il aurait envoyé au total 250 messages de ce type.

Pour la défense, l'argument du secret professionnel ne tient pas car les cours d'appel de Gand et Anvers ont statué que ce devoir devait protéger les citoyens et non les corps de police eux-mêmes. Le tribunal rendra son jugement le 20 novembre.