Jonas Roosens

Sander Loones remplacera Steven Vandeput à la Defense

Le député européen Sander Loones, proposé par son parti la N-VA, pour succéder à Steven Vandeput, au poste de ministre de la Défense, est relativement peu connu du public. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'est pas important, il est en effet vice-président de la N-VA et originaire de Flandre occidentale.

La N-VA a proposé vendredi le député européen Sander Loones comme nouveau ministre de la Défense et de la Fonction publique en remplacement de Steven Vandeput qui deviendra bourgmestre de Hasselt.

Sander Loones est né à Furnes, il est le fils de Jan Loones, ancien député de la Volksunie et parlementaire flamand de la N-VA et premier échevin de Coxyde.

Agé de 39 ans, Sander Loones est entré au Parlement européen après les élections de 2014, en remplacement de Johan Van Overtveldt devenu ministre des Finances.
Au sein de l'hémicycle de l'UE, Sander Loones s'est montré particulièrement actif en tant que membre de la commission des Affaires économiques et monétaires.

Egalement chef de file de la délégation des nationalistes flamands, il a régulièrement plaidé pour que l'Europe ne s'implique que dans les domaines où elle peut véritablement démontrer une "valeur ajoutée". Dans cette optique, il défendait entre autres une baisse du prochain budget pluriannuel de l'Union, étant donné la sortie du Royaume-Uni prévue en 2019.

A la tête du "Think tank Objectief Vlaanderen"

Sur la scène nationale, Sander Loones était par ailleurs impliqué au sein du think tank Objectief Vlaanderen, un groupe de réflexion dont il avait pris la tête après le départ fracassant des parlementaires Veerle Wouters et Hendrik Vuye, qui reprochaient à la N-VA de ne pas consacrer suffisamment d'attention au programme communautaire.

A la manoeuvre de ce think tank, Sander Loones a notamment expliqué qu'il entendait créer une base de soutien plus forte pour les idées confédéralistes de son parti en Flandre, mais aussi du côté des francophones dont la participation s'avèrerait indispensable pour faire évoluer la structure institutionnelle du pays.

La désignation de Sander Loones à la Défense constitue une petite surprise, alors que beaucoup pensait que la N-VA nommerait l'un de ses deux secrétaires d'Etat, Theo Francken ou Zuhal Demir, à ce poste.

Sander Loones, qui est originaire d’Oostduinkerke, au littoral,  devrait prendre ses fonctions à la mi-novembre. Il deviendra ainsi le plus jeune ministre du gouvernement Michel.

"Lors de la formation du gouvernement en 2014, Sander était l'un de nos plus importants négociateurs. En tant que vice-président de la N-VA, il suivait par ailleurs attentivement le travail du Fédéral", a souligné le président des nationalistes flamands, Bart De Wever.
 

"Je veux poursuivre la tâche de mon prédécesseur, Steven Vandeput"

Sander Loones a estimé que sa tâche constituerait avant tout à poursuivre le "travail de Steven Vandeput", a-t-il déclaré vendredi soir sur Radio 1. "Steven Vandeput a imprimé sa marque. Je vais devoir poursuivre. Lors des années précédentes, des efforts énormes ont été fournis par la Défense dans la lutte contre l'Etat islamique, mais aussi chez nous. Des investissements ont été réalisés pour rendre à nouveau notre armée moderne et efficace. Il a été pris en compte que nous devons être un partenaire fiable, tant au niveau européen qu'international. C'est un honneur et un défi pour moi de poursuivre ce travail", a-t-il ajouté.

Le nouveau ministre a par ailleurs estimé que l'achat des avions F-35 constituait "un investissement indispensable pour rester crédibles auprès de nos partenaires internationaux".

Au Parlement européen, le jeune Ralph Packet (28 ans) de Tervuren prendra le relais de Sander Loones. Il était précédemment président des Jeunes N-VA. 

Sorti vainqueur des élections communales à Hasselt le 14 octobre dernier, Steven Vandeput avait indiqué qu'il quitterait le gouvernement pour devenir bourgmestre une fois clôturé le dossier du remplacement des F-16. Le gouvernement a approuvé le 25 octobre l'achat de 34 avions de combat F-35 Lightning II en remplacement des F-16 vieillissants.