Nicolas Maeterlinck

Un hôpital flamand sur trois connaît des difficultés financières

Un hôpital flamand sur trois a subi des pertes l'année dernière. Les petits hôpitaux, en particulier, sont en difficulté. C’est le résultat d’une enquête réalisée auprès de 51 hôpitaux par le quotidien De Tijd.

Tous les hôpitaux flamands ont réalisé ensemble un bénéfice d’ à peine 60 millions d’euros, soit le moins bon résultat depuis des années. 16 hôpitaux ont clôturé l’année avec des pertes. Ce sont surtout les plus petits hôpitaux qui sont en difficulté.

"Cela est dû à l'asymétrie du financement ", explique Bart Haeck, du Tijd. "Si les soins spécialisés utilisant de la technologie sont assez bien remboursés, les soins de base le sont beaucoup moins. De plus, parce qu'ils sont plus petits, ces hôpitaux peuvent moins bénéficier d'économie d'échelle".

Selon Margot Cloet, de la coupole des hôpitaux Zorgnet-Icuro il est grand temps de changer les règles de financement sous peine de conduire à des faillites. Chez nos voisins des Pays-Bas, deux hôpitaux ont fait faillite ce mois-ci. Ces institutions espèrent pouvoir redémarrer mais en attendant les patients sont orientés vers d’autres établissements.

Interrogé ce samedi matin à la VRT, Marc Geboers d’Icuro estime qu’en outre "de plus en plus de nouvelles tâches ont été confiées aux hôpitaux comme l'introduction du dossier électronique du patient, ou l'ensemble du processus de numérisation. Mais les projets de qualité coûtent aussi beaucoup d'argent aux hôpitaux".

Les hôpitaux se plaignent d’un sous-financement mais la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open VLD) leur rétorque que chaque année un budget de 8,5 milliards va aux hôpitaux en Belgique ce qui n’est pas rien. "C’est un montant correct pour garantir une médecine hospitalière pour une population de 11 millions d’habitants" estime la ministre. Si les hôpitaux ne doivent donc pas compter sur un refinancement ils sont toutefois encouragés à coopérer davantage au niveau régional.