Les diamants anversois pourront être vendus via l’internet en Chine

Les diamantaires anversois devraient bientôt pouvoir vendre leurs pierres précieuses à des clients en Chine, par le biais de l’internet. Le ministre fédéral à l’Economie, Kris Peeters (CD&V), a en effet signé un contrat à cet effet dans la ville portuaire chinoise de Shanghai. La distribution de la précieuse marchandise sera assurée par le géant chinois du commerce électronique, Alibaba.

"Ici les diamants ont un succès fou", déclarait lundi après-midi à la VRT le ministre Kris Peeters, en visite à Shanghai. "Il est par exemple courant de recevoir un diamant lors d’un mariage en Chine", précisait le ministre fédéral de l’Economie.

Kris Peeters (photo) qualifie la Chine de marché d’exportation important pour le diamant. Il se réjouit d’une nouveauté : le fait que les consommateurs chinois pourront obtenir via l’internet la garantie qu’ils achètent de véritables diamants venant d’Anvers. Ils ne devront pas craindre de recevoir des diamants "couverts de sang", provenant de zones de conflit. "La certification est bien organisée à Anvers " souligne encore Kris Peeters.

Le ministre de l’Economie veut aussi examiner avec Alibaba les investissements que le groupe chinois pourrait effectuer en Belgique.

Nicolas Maeterlinck