Pour une plus grande attention à la diversité dans les commémorations de la Grande Guerre

Plus de 500 élèves d'une vingtaine d'écoles bruxelloises ont commémoré les victimes de la Première Guerre mondiale ce mercredi matin en plantant des centaines de fleurs en papier sur le campus de la VUB à Ixelles. 

L'action a été initiée par la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et le réseau éducatif officiel flamand, GO! Brussel, dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre.

Selon les organisateurs, l'action est "cruciale pour impliquer tous les enfants, au sein d'un environnement scolaire de plus en plus diversifié, dans les événements historiques, ainsi que pour renforcer leur intégration".

Jusqu'à récemment, durant les leçons d'histoire autour de la Première Guerre mondiale, les victimes belges ou d'Europe occidentale étaient principalement mises en lumière. Mais cette focalisation est trop limitée si l'on prend en compte la diversité au sein de la société actuelle. Ainsi, les leçons ne sont pas suffisamment concrètes pour les étudiants issus de l'immigration.

GO! Brussel et la VUB souhaitent donc aller vers un enseignement de l'histoire plus inclusif et pédagogiquement adapté.

Avec le projet "Molem'back to the future", la VUB développe du matériel didactique, une exposition et un jeu dans la ville de Molenbeek qui offre une perspective globale de la commémoration de la Première Guerre mondiale et utilise Bruxelles comme environnement d'apprentissage.