Marcel Toussaint Terfve : le dernier Belge tué pendant la Grande Guerre

Le 11 novembre 1918, à 11h précise, les tirs cessaient et la Première Guerre mondiale, qui avait fait des millions de victimes, prenait fin. Alors que les villes de Mons et de Gand avaient encore pu être libérées, certaines victimes sont tombées le dernier jour des hostilités qui avaient duré quatre ans. Le Liégeois Marcel Toussaint Terfve (photo) est le dernier soldat belge tué pendant la Grande Guerre, à 10h45. Il n’avait que 24 ans et tomba sous des balles allemandes le long du canal Gand-Terneuse, devant le village de Kluizen.

Marcel Toussaint Terfve était né à Liège (Sainte-Maude) le 2 décembre 1893. Son père était aspirant notaire et sa mère française. Célibataire, Marcel Toussaint Terfve était inspecteur d'assurances. En 1914, il se porta volontaire et fut enrôlé dans le 1er régiment de ligne (3e compagnie). Au sein du premier régiment, il connaîtra la défense de la ligne de la Gette, la bataille de l'Yser en octobre 1914, la chute de Dixmude et passera les quatre années de guerres dans les tranchées6.

En France, Marcel Terfve avait fait des études pour passer sous-officier et devint adjudant. Il rejoignit le front pour passer sous-lieutenant, mais il demanda sa rétrogradation pour rester caporal au sein de son unité.

Le 11 novembre 1918, le premier régiment rejoignait la rive gauche du canal Gand-Terneuse devant le village de Kluizen. A 6h40, le premier régiment recevait un message du haut-commandement informant qu'un cessez-le-feu interviendrait à 11h. Ce message était confirmé à 9h08. Un officier notait cependant qu'il existait encore un nid de mitrailleuses sur la rive droite du canal. A 10h42, trois soldats étaient fauchés par un tir de mitrailleuse en bord du canal.

Deux étaient grièvement blessés. Le troisième, Marcel Toussaint Terfve, avait reçu une balle qui lui a perforé le poumon gauche. On tenta de lui venir en aide, mais il succomba à sa blessure à 10h45, un quart d'heure avant la paix.

Marcel Toussaint Terfve fut d'abord inhumé à Eeklo. Il sera réinhumé par la suite au cimetière de Mons Crotteux, le 31 mai 1921. Il n'existe actuellement aucun monument à la mémoire de ce soldat, comme il en existe pour Antoine Fonck, le premier soldat belge mort le 4 août 1914. Sa sépulture semble également ne pas avoir été conservée.

Les premier et dernier soldats du Commonwealth tués en Belgique se trouvent dans le cimetière militaire de Saint-Symphorien (photo ci-dessous), près de Mons. Il s’agit de John Parr tué le 21 août 1914 et George Price le 11 novembre 1918 à... 10h58.

Theresa May et Charles Michel au cimetière Saint-Symphorien