Christian Van Eyken et son épouse inculpés pour destruction de preuve, le procès reporté

Le parquet de Bruxelles a déclaré, ce lundi matin que le parlementaire Christian Van Eyken et son épouse avaient été inculpés le 9 novembre dernier du chef de sabotage informatique et destruction de biens d'utilité publique. Il s'agit de la destruction d'un lecteur DVD et d'un DVD versé comme preuve au dossier dans lequel les époux sont prévenus. Ceux-ci sont soupçonnés d'avoir tué Marc Dellea, l'ex-mari de Sylvia B., commis en 2014 à Laeken. Leur procès, qui devait débuter ce lundi matin, a été reporté à juin 2019.

Il est apparu pendant l'été dernier que lors d'une consultation du dossier au greffe correctionnel, une pièce à conviction et du matériel informatique ont été détruits dans le cadre du dossier à charge de C.V.E. et S.B.", a déclaré via communiqué, lundi vers 10h30, le procureur Denis Goeman.

"Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête relative à ces faits et au mois d'août 2018, un juge d'instruction a été saisi du chef de sabotage informatique et destruction de biens d'utilité publique afin de déterminer les circonstances précises de ces destructions. Dans le cadre de cette instruction, il est apparu que cette destruction du DVD et de son lecteur pourrait avoir un caractère intentionnel. Bien que des devoirs d'enquête soient toujours en cours, le juge d'instruction a inculpé, le 9 novembre 2018, les consorts C.V.E. et S.B. du chef de sabotage informatique et destruction de biens d'utilité publique. Il est bien évident que les intéressés bénéficient de la présomption d'innocence. L'instruction est toujours en cours", a affirmé le procureur.

Un énième report de cette affaire

Christian Van Eyken, député francophone au Parlement flamand, et son épouse Silvia B., sont prévenus pour l'assassinat de Marc Dellea, l'ex-mari de cette dernière. Le procès devait débuter ce lundi matin mais il a été reporté à juin prochain.
Compte tenu de cette nouvelle instruction pour destruction de preuves, le tribunal a en effet accepté un énième report de cette affaire.

Ce report se justifie notamment par le fait que les actuels avocats des prévenus pourraient se désister de l'affaire dans les prochaines semaines, au motif qu'ils risquent d'être également mis en cause pour la destruction de preuves et donc de ne plus pouvoir assurer sereinement la défense de leurs clients.

Selon le bâtonnier de l'ordre francophone du Barreau de Bruxelles, il n'y a toutefois aucune raison que ces avocats soient soupçonnés dans ces faits, "mais c'est normal qu'ils prennent du recul", a-t-il précisé.

Christian Van Eyken et Sylvia B. sont prévenus pour avoir assassiné l'ex-mari de cette dernière, Marc Dellea. Le 8 juillet 2014, cet homme âgé de 45 ans avait été retrouvé mort dans son appartement, avenue Mutsaard à Laeken. Il avait reçu une balle dans la tête.

Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête qui avait mené à Sylvia B., l'épouse de la victime, et Christian Van Eyken, alors patron et amant de Sylvia B.
Cette dernière était la collaboratrice parlementaire de Christian Van Eyken, député francophone au Parlement flamand, et tous deux entretenaient une relation amoureuse.