Le corps d’une Néerlandaise disparue depuis 2001 retrouvé près de Namur

Depuis 17 ans, le corps d’une femme reposait anonymement dans le cimetière de Bois-de-Villers, sur les hauteurs de Namur. Ce n’est qu’aujourd’hui que les enquêteurs ont pu mettre un nom sur cette tombe. Il s’agissait de Corrie van der Valk, descendante de la famille Van der Valk à la tête d’une grande chaîne hôtelière aux Pays-Bas.

On avait perdu toute trace de Corrie van der Valk depuis le 7 janvier 2001, Ce jour-là elle avait pris un café avec son mari. Sa famille n’avait signalé sa disparition que trois semaines plus tard. Pendant 17 ans, personne ne savait où elle se trouvait ni ce qui lui était arrivé.

En fait Corrie van der Valk était enterrée anonymement depuis tout ce temps dans le cimetière de Bois-de-Villers, dans la province de Namur.
 

Enterrée de manière anonyme dans un cimetière de Wallonie

Le 7 janvier 2001, le jour de sa disparition, elle a été percutée par un train. "En raison de l'état du corps et du fait qu'elle n'avait pas de papiers sur elle, nous n'avons pas pu l’identifier", explique Vincent Macq, le procureur du roi de Namur. La cause la plus plausible de la mort était soit un accident, soit un suicide. Après quelques mois, l'enquête a été close et le corps non identifié a été enterrée anonymement.

Récemment, la cellule des personnes disparues a exhumé ce corps pour prélever un échantillon d'ADN.

"En 17 ans, il y a eu d'énormes progrès scientifiques. Mais surtout de plus en plus d’informations sont échangées entre les différents pays. Ainsi, 17 ans après, nous avons découvert une correspondance ADN ", explique encore Vincent Macq.

Toutefois, le dossier n'est pas encore clos. "Nous avons un nom, nous allons allons à présent tenter de découvrir ce qu'elle faisait à Namur ce jour-là".