BELGA/WAEM

Un commerce à Overijse vend du cannabis sous forme de pot-pourri

L’affaire, révélée par le Nieuwsblad, fait grand bruit dans cette commune du Brabant flamand : à Overijse, une boutique, installée tout près d’une école, vend du cannabis. La drogue douce ne contient toutefois pas ou très peu de THC, et son commerce serait, d’après le gérant, tout à fait légal. La bourgmestre Inge Lenseclaes est toutefois loin d’être convaincue. 

‘Black Jack’ est avant tout un magasin de skate. Parmi les vêtements et les accessoires vendus dans le magasin et sur la boutique en ligne, on retrouve également du cannabis. Plusieurs sortes sont proposées, pour un prix d’environ 11 euros le gramme. Le produit serait toutefois légal, puisqu’il ne contient pas suffisamment de THC, substance psychotrope qui fait "planer" le consommateur. 

Nous disons clairement à tous les acheteurs que la fleur de cannabis n’est pas vouée à la consommation

Dennis Vernieuwe, gérant du magasin 'BlackJack'

Sur le site de l’enseigne, il est mentionné que le produit proposé respecte la législation européenne, et qu’elle n’est vendue qu’aux personnes de plus de 18 ans, et sous forme de pot-pourri. "Nous disons clairement à tous les acheteurs que la fleur de cannabis n’est pas vouée à la consommation", explique le gérant, Dennis Vernieuwe, dans les colonnes du quotidien Het Laatste Nieuws. "Il est d’ailleurs mentionné sur le paquet que la plante ne peut être fumée ou infusée", précise-t-il.

D’après Dennis Vernieuwe, il est difficile de savoir ce que font dès lors les consommateurs du produit. "L’acheteur fait évidemment ce qu’il veut avec la plante, mais nous lui rappelons toujours qu’il s’agit de pot-pourri". Quant au succès du produit, le gérant indique avoir eu affaire à une longue file de clients vendredi dernier. 

Cannabidiol

Sur le site du magasin, on retrouve également la mention CBD, abréviation du terme "cannabidiol". Cette molécule fait partie des multiples cannabinoïdes présents dans le cannabis, mais contrairement au THC, elle n’a pas d’effet stupéfiant.

A l’heure actuelle, ses effets ne sont toutefois que très peu connus. Selon certaines études, Le cannabidiol permettrait de bloquer les effets addictifs de certaines drogues, ou de réduire le stress et l’anxiété. 

Zone grise

Dans les colonnes du Nieuwsblad, la bourgmestre d’Overijse, Inge Lenseclaes, s’est indignée de l’ouverture du magasin. "Il n’y a pas de place chez nous pour un commerce de cannabis, certainement pas près d’une école", a-t-elle déclaré. 

La seule chose que nous savons, c’est que cette affaire se situe dans une zone grise, et que nous ne sommes pas les premiers à faire face à ce genre de magasin

Inge Lenseclaes, Bourgmestre d'Overijse

Inge Lenseclaes souligne que les services communaux ont envoyé aux propriétaires un courrier mentionnant que ces derniers n’avaient pas d’autorisation pour vendre ce produit. "Nous vérifions de quelle manière nous pourrions refuser ce permis, mais nous devons évidemment respecter la législation", a-t-elle ajouté.  

Le rapport de la police a été transmis au parquet qui devra statuer sur la légalité du commerce. "La seule chose que nous savons, c’est que cette affaire se situe dans une zone grise, et que nous ne sommes pas les premiers à faire face à ce genre de magasin", conclut Inge Lenseclaes.

D’après l’Afsca, l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, le CBD est considéré par l’Europe comme un nouvel aliment. Il n’est pour l’instant pas autorisé dans une denrée alimentaire. Mais la fleur de cannabis, vendue sous forme de pot-pourri impropre à la consommation, peut-elle être considérée comme un aliment ? Une clarification de la réglementation autour du cannabidiol s’avère sans doute nécessaire.