Gilets jaunes : réunion au centre fédéral de crise

Les autorités concernées par les violences qui se sont produites à l'occasion du blocage de centres pétroliers ont convenu d'une stratégie commune pour mettre un terme "le plus rapidement possible" à ce phénomène "inquiétant". En Wallonie, quelque 400 stations-service ne sont plus approvisionnées suite aux blocages des "gilets jaunes".

Nous avons remarqué que des personnes dont les intentions sont violentes abusent du mouvement spontané de citoyens", a-t-on indiqué au cabinet du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, à l'issue d'une réunion au centre fédéral de crise qui a rassemblé les services de sécurité et les autorités administratives compétentes ce mercredi après-midi.

"Une stratégie commune a été élaborée pour mettre un terme le plus rapidement possible à ce phénomène inquiétant", a-t-on ajouté.

Des arrangements ont été pris avec les gouverneurs pour identifier et poursuivre rapidement et fermement les fauteurs de trouble. La gestion de la situation incombe toujours aux autorités locales et provinciales mais l'autorité fédérale est prête à leur fournir les moyens nécessaires pour les soutenir au mieux.

Le centre de crise continue à suivre la situation heure par heure.

De son côté, le Premier ministre Charles Michel a demandé mercredi du "respect pour l'ordre public" après plusieurs incidents survenus lors d'actions du mouvement des gilets jaunes à proximité de dépôts de carburant en Wallonie.