Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.

Réorganisation chez Ikea Belgique : 120 emplois menacés au siège de Zaventem

La filiale belge de la chaîne d'ameublement Ikea a annoncé mercredi une réorganisation pouvant mener à la suppression de 100 à 120 emplois.

Les postes impliqués par la manœuvre sont situés au siège central à Zaventem et dans les départements ressources humaines de la filiale, qui emploie plus de 4.000 personnes en Belgique. 

Quelque 200 personnes travaillent au siège à Zaventem, selon le SETCa. En outre, chaque magasin dispose de son propre service de ressources humaines, employant de 5 à 7 personnes en fonction de la taille du magasin, explique Nectaria Saroglou, permanente SETCa. C'est dans ces départements et à Zaventem que des pertes sont à craindre. La première réunion entre syndicats et direction dans le cadre de la procédure Renault est prévue lundi matin.

Le ministre de l'Economie Kris Peeters (CD&V) a indiqué suivre le dossier de près. La maison mère de la société suédoise entend "ajuster sa configuration organisationnelle" sur une trentaine de marchés, pouvant aboutir à la suppression de 7.500 postes de par le monde.

"Cette annonce (...) entre dans le cadre de la transformation mondiale envisagée afin d'être plus pratique et abordable pour un plus grand nombre de personnes. Le groupe vise à intensifier ses investissements dans les magasins et centres de logistique Ikea existants ou à venir, en développant des magasins concepts en centre-ville et en se concentrant sur sa plate-forme de commerce en ligne, afin de mieux répondre aux besoins des clients", indique Ikea dans un communiqué.

Compte tenu de l'évolution vers le numérique, 11.500 nouveaux emplois pourraient être créés au cours des deux prochaines années à l'échelle mondiale grâce à l'ouverture d'une trentaine de points de contact Ikea, à des investissements dans le réseau de distribution et aux opportunités digitales.