L’Orchestre symphonique de Flandre dirigé pour la première fois par une femme

Ce vendredi, le Symfonieorkest Vlaanderen donnera un concert placé pour la première fois de son histoire sous la baguette d’une femme. La cheffe d’orchestre estonienne Kristiina Poska (photo) dirigera en effet une série de cinq concerts à Bruges, Gand, Anvers, Heist-op-den-Berg et Ostende, dans des œuvres de Beethoven, Schubert et du jeune compositeur flamand Karel Stulens.

Le fait que l’Orchestre symphonique de Flandre confie sa direction pour la première fois à une femme quelque 58 ans après sa création n’est pas vraiment une "déclaration" en soi, indique l’intendant de l’orchestre Frederik Styns, "mais c’est évidemment agréable. Cela nous place un peu plus en 2018".

"C’est quelque chose de très spécial", estime pour sa part Kristiina Poska. "J’aime vraiment cet orchestre, sa mentalité, ses musiciens et l’atmosphère ".

L'Estonienne de 40 ans est cheffe d'orchestre professionnelle depuis une dizaine d'années. Surtout active et connue en Allemagne, elle effectue avec l'Orchestre symphonique de Flandre sa première expérience en Belgique. Quant à être la première femme à diriger cet orchestre, elle indiquait "heureusement, je ne savais pas cela avant les répétitions. J'aurais été bien trop stressée."

La musicalité n’a rien à voir avec le fait qu'on soit homme ou femme

Kristiina Poska

Dans un monde encore très masculin, le choix de l'Estonienne pour cette série de concerts est d'abord basé sur son talent, souligne l'intendant Frederik Styns. "Nous recherchons surtout des chefs qui ont une bonne vision du répertoire, des gens qui ont une carrière et une approche intéressantes, du style et de l'esthétique qui cadrent bien avec l'orchestre".

Les préjugés restent cependant tenaces. "Il n’y a pas longtemps, une personne intelligente m’a demandé si les femmes pouvaient jouer aussi bien du piano que les hommes. La musicalité n’a évidemment rien à voir avec le fait d’être un homme ou une femme", s’étonnait Poska.

Une cheffe d'orchestre permanente à Anvers

La saison prochaine 2019-2020, l’Orchestre symphonique d’Anvers fera lui encore un pas de plus. Une jeune femme de 31 ans deviendra en effet son chef d’orchestre permanent. Elim Chan (photo ci-dessous), née en 1986 à Hong Kong, sera d’ailleurs le plus jeune chef d’orchestre que cet ensemble anversois ait jamais eu.

Chan a déjà dirigé deux fois cet orchestre : en novembre 2017 dans un programme consacré à Bernstein et Prokofiev, et en mars dernier avec le jeune pianiste Lukas Vondracek, qui a remporté le Concours musical international Reine Elisabeth de Belgique en 2016.

Willeke Machiels